Archives du blog

L’assassin qu’elle mérite, tome 1 : Art nouveau

L'assassin qu'elle mérite tome 1

Titre : Art nouveau
Série : L’assassin qu’elle mérite, tome 1
Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Yannick Corboz
Éditeur : Vents d’Ouest
Date de publication : 2010

Synopsis : Vienne, 1900. Deux riches noceurs, désabusés et cyniques portent un regard impitoyable sur ce milieu artistique viennois de la Sécession qui prétend révolutionner l’art. Un soir d’ivresse, ils font le pari de transformer un jeune homme pauvre en ennemi de la société, de le façonner à leur guise, comme une œuvre d’art vivante. Ils choisissent le jeune Victor qui passait par là. À leur côté, le jeune homme va découvrir des plaisirs insoupçonnés derrière les murs de la plus prestigieuse maison close de Vienne. Un monde de volupté et de raffinement s’ouvre à lui. Un monde dans lequel il y a la merveilleuse Mathilde. Un monde qui n’est pas le sien.

Note 4.0

– Quoi un pauvre ? Tu veux peindre sur un pauvre ?
– Pas peindre dessus, mais le façonner, le modeler pour en faire un messager de chair et d’os qui va frapper la société là où cela lui fait mal… ça, ça serait contestataire ! Et plus brulant que ce « brasier » !
– Hahaha ! N’importe quoi !
– Mais si ! C’est ça qu’il faudrait faire : créer de toute pièce un ennemi de la société à partir d’un être innocent ! Une œuvre d’art vivante…

Communardes ! Nous ne dirons rien de leurs femelles

Communardes ! Je ne dirais rien de leurs femelles

Titre : Nous ne dirons rien de leurs femelles
Série : Communardes !
Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Xavier Fourquemin
Éditeur : Vents d’Ouest
Date de publication : 2016 (avril)

Synopsis : Marie n’est pas une intellectuelle, ni une aristocrate, encore moins une militante. La Commune, elle aurait pu ne pas la vivre, et continuer à accumuler de la rancoeur et de l’amertume dans sa vie de servante, d’ouvrière à la journée. Seulement, la Commune est là et, avec elle, une occasion en or de régler les comptes, de laisser sortir enfin cette froide colère qui lui tord le ventre, de redresser la tête, de faire payer ceux qui ont fait de sa meilleure amie Eugénie : un fantôme dont le rire dément résonne dans une crypte de damnées. La Commune promet que les lâches et les oppresseurs d’hier vont payer. Ça tombe bien, Marie en connaît quelques-uns. Et elle est prête à se salir les mains…

Note 4.0

Je demande à la cour de faire preuve de mansuétude pour ces misérables créatures. Ne leur a-t-on pas fait miroiter les plus incroyables chimères ? Des femmes magistrats ! Oui, des femmes avocats, députés peut-être, et que sait-on des commandants ? Des généraux d’armée ? Il est certain qu’on croit rêver en présence de pareilles aberrations.

Lire la suite

Azimut, tome 3 : Les Anthropotames du Nihil

Afficher l'image d'origine

Titre : Les Anthropotames du Nihil
Série : Azimut, tome 3
Auteur : Wilfrid Lupano
Dessinateur: Jean-Baptiste Andréae
Éditeur : Vents d’Ouest
Date de publication : 6 janvier 2016

Synopsis : À la banque du temps, la belle Manie Ganza a fait un terrible marché : des siècles de vie contre des milliers de morts. Et alors que sa propre mère, la reine d’Éther, cherche à la tuer, des royaumes entiers se déclarent la guerre. Partout, on se prépare au grand massacre, ce qui a de quoi réjouir le baron Chagrin… Loin de tout cela, à bord du Laps, le professeur Aristide Breloquinte poursuit sa périlleuse mission : déceler les secrets du temps, cet ennemi implacable au centre de toutes les querelles.

Afficher l'image d'origine

Note 4.0

Wilfrid Lupano et Jean-Baptiste Andréae sévissent de nouveau pour une troisième plongée dans le vaste monde des « capharnaüms possibles » et immergent les lecteurs avides de folles aventures dans un voyage sur le cours du Nihil, sur les traces du scientifique Aristide, et à travers le désert à la poursuite de la Belle et sauvage Manie Ganza.

Lire la suite

Azimut, tome 2 : Que la Belle Meure

Titre : Que la Belle Meure
Série : Azimut, tome 2
Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Jean-Baptiste Andreae
Éditeur : Vents d’Ouest
Date de publication : 2014 (janvier)

Synopsis : Après avoir échappé au jugement d’Irénée le Magnanime, la belle Manie Ganza et sa troupe de saugres atterrissent sur le triste royaume volant du baron Chagrin. Ce dernier, personnage mythique s’il en est, aurait réussi à vaincre la vieillesse… mais à quel prix ? De leur côté, le professeur Aristide Breloquinte et l’équipage de son navire-laboratoire Le Laps, continuent d’étudier la question épineuse du temps qui passe, et semblent avoir leur petite idée quant à la récente disparition du pôle Nord…

Afficher l'image d'origine

Note 4.5

Cette musique, vous voulez dire ? Je lui dois tout. Vigueur et longévité. L’incomparable symphonie des cris et des pleurs qui montent des gorges lorsque des hommes font souffrir d’autres hommes. C’est pour moi une véritable source de jouvence, et on peut compter sur l’humanité pour que cette source ne se tarisse jamais. Tout le reste n’est que gourmandise.

Avec un premier tome dont la qualité fit l’unanimité en 2012, l’attente du second volet d’Azimut fut longue. Mais, ainsi que le dit le proverbe, tout vient à point à qui sait attendre. Et que dire si ce n’est que l’attente des lecteurs avides est récompensée de fort belle manière. Dès la prise en main, l’album brille déjà par la couverture de Jean-Baptiste Andréae qui rappelle combien ce monde est doux et coloré.

Lire la suite

Azimut, tome 1 : Les Aventuriers du Temps Perdu

Azimut 1

Titre : Les Aventuriers du Temps Perdu
Série : Azimut, tome 1
Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Jean-Baptiste Andreae
Éditeur : Vents d’Ouest
Date de publication : 9 mai 2012

Synopsis : Quelque part dans le vaste capharnaüm des mondes possibles, il en existe un où, plus qu’ailleurs, on reste profondément outré par l’idée de la vieillesse et de son issue tragique : la mort.
Mais a-t-on la possibilité d’y échapper ? Ailleurs peut-être pas, mais dans ce monde-là, il est permis de le penser. C’est en tout cas la théorie du vieux professeur Aristide Breloquinte, qui occupe son temps à étudier les caprices du temps à bord du Laps, son navire laboratoire. C’est aussi l’avis de la belle Manie Ganza, qui semble convaincue que le temps, c’est de l’argent, et même des espèces sonnantes et trébuchantes. Chimère ! Diront certains. Non-sens diront les autres.
Et puisqu’on parle de non-sens, signalons tout de même ce fait étrange : depuis quelques temps déjà, on a perdu le pôle nord. Ça n’a probablement rien à voir… Ou alors, c’est tout l’inverse.
En compagnie d’une myriade de personnages fantastiques que n’aurait pas reniés Lewis Carroll, embarquez pour un fabuleux voyage qui vous emmènera tout autant dans les sphères éthérées de l’imagination qu’au cœur des préoccupations existentielles humaines.

Afficher l'image d'origine
Note 4.5

Quel endroit singulier ! Le drapeau, Monsieur Friche…
Il y a des moments dans la vie d’un homme où toutes les souffrances et les sacrifices trouvent enfin leurs justification.
Tiens, mais c’est ce bon vieux comte de La Pérue qui nous revient. Alors, ce voyage?
Je viens annexer ce territoire, au nom du roi Irénée le magnanime et…
Mais qu’est-ce qu’il raconte hohoho! […] Vous ne reconnaissez pas la grande plage? Vous êtes à Ponduche là!
Impossible, je suis parti cap à l’Ouest il y a presque deux ans! Personne n’est jamais allé aussi loin!
Ben mon vieux! tout ça pour accoster ici…

Wilfrid Lupano est sans consteste l’un des scénaristes les plus en vogue de la bande dessinée de ces dernières années, en témoignent les succès des Vieux fourneaux ou encore de Traquemage, pour ne citer qu’eux. Pour la série qui nous intéresse ici, commencée dès 2012, Lupano est accompagné des pinceaux virtuoses de Jean-Baptiste Andréae (Wendigo, La Confrérie du Crabe). Le résultat est tout bonnement détonnant.

Lire la suite

Communardes ! L’aristocrate fantôme

Communardes ! L'aristocrate fantôme

Titre : L’aristocrate fantôme
Série : Communardes !
Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Anthony Jean
Éditeur : Vent d’Ouest
Date de publication : 2015

Synopsis : Belle et rebelle…1871. Élisabeth Dmitrieff, une belle jeune femme russe de tout juste vingt ans arrivée à Paris depuis une semaine à peine, devient la présidente du premier mouvement officiellement féministe d’Europe : l’Union des femmes pour la défense de Paris et l’aide aux blessés. Véritable passionaria socialiste et va-t-en-guerre, elle est envoyée par Karl Marx lui-même ! Sa beauté et sa verve, qui la distinguent des autres insurgées, d’origines plus populaires, suscitent l’intérêt des « hommes » jusqu’ici peu sensibles aux revendications des communardes. Ainsi, paradoxalement, l’une des premières grandes figures du combat pour le droit des femmes en France était… une aristocrate russe.

Note 4.0

-Tu vas trop vite! L’heure est à l’unité et tu fais peur à tout le monde avec tes revendications guerrières!
-A tout le monde ? vraiment? Ou à une poignée de vieux mâles trop gras qui prétendent tenir les femmes à l’écart des affaires pendant encore un siècle ou deux?

Lire la suite

Communardes ! Les éléphants rouges

501 COMMUNARDES ELEPHANT T02[VO].indd.indd

Titre : Les éléphants rouges
Collection : Communardes !
Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Lucie Mazel
Éditeur : Vents d’Ouest
Date de publication : 2015

Synopsis : « On m’appellera la dame aux éléphants ! » Hiver 1870. Prélude de la Commune. Alors que Paris, assiégée par l’armée prussienne, subit le froid et la famine, Victorine, onze ans, passe le plus clair de son temps à s’occuper de Castor et Pollux, les deux éléphants du Jardin des plantes. Cette passion pour les pachydermes a le don d’énerver sa mère, engagée dans le mouvement des femmes qui veulent s’impliquer dans la défense de la ville. Mais Victorine est bourrée d’imagination, et elle veut être à la hauteur des ambitions de sa mère. Nourrie par les exploits des célèbres éléphants d’Hannibal, elle élabore un plan pour libérer Paris. Un plan génial, démesuré, contre lequel Bismarck ne peut rien. Un plan de petite fille livrée à elle-même dans un monde d’adultes..

Note 4.5

T’as tout raté. Louise Michel et André Léo sont venues, et elles nous ont parlé de nos droits, ça va bouger, tu sais. Quand tu seras grande, tu pourras choisir le métier que tu voudras, et même te faire élire, il faut garder espoir.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :