Archives du blog

La Porte des éons, tome 3 : L’ombre de l’abîme

Titre : L’ombre de l’abîme
Cycle : La porte des éons, tome 3
Auteur : Sam Sykes
Éditeur : Fleuve noir
Date de publication : 2013

Synopsis : Le monstrueux Daga-Mer s’est libéré de sa prison millénaire. Pour empêcher la fin du monde,et accessoirement recevoir la récompense qui leur a été promise, Lenk et ses amis doivent absolument rejoindre l’île de Jaga,aussi dangereuse que mystérieuse. Mais ils ne sont pas les seuls à avoir choisi cette destination. Pendant ce temps dans l’ombre,les démons rodent…

-Lui a-t-on donné les derniers sacrements ?
-Est-ce que la folle qui traite les dieux de « créatures invisibles dans les cieux » s’est vue donner les derniers sacrements ?
-C’est généralement plus évident chez les gens raisonnables et non sarcastiques mais les derniers sacrements ne concernent pas seulement les dieux. Elle a peut-être des dernières paroles. Ou une ultime requête.
-Sans doute, et je peux te garantir que les deux contiennent des termes comme « épée » et « enfoncer dans ton rectum.

Lire la suite

La Porte des éons, tome 2 : La couronne du chaos

Titre : La couronne du chaos
Cycle : La porte des éons, tome 2
Auteur : Sam Sykes
Éditeur : Fleuve noir
Date de publication : 2012

Synopsis : Rien ne va plus pour Lenk et ses camarades. Les aventuriers se sont échoués sur une île étrange, peuplée de créatures qui ne le sont pas moins. Impossible de repartir vers la civilisation. Plus grave encore, le Codex de l’Outremonde, l’artefact légendaire qu’ils étaient censés retrouver, a disparu. Mais si une chose n’a pas changé, c’est bien le nombre de leurs ennemis. Des démons, des créatures venues du néants avides de sang, de mystérieux hommes-lézards et même…des serpents de mer. Sans oublier la Reine Kraken qui hante les abysses et attend qu’on la libère de sa prison millénaire. Et dire que Lenk n’avait exigé que mille pièces d’or pour accomplir cette mission !

-Par les dieux, marmonna-t-elle. Qu’est ce qui ne va pas chez lui ?
-C’est une question rhétorique ?
-Tu n’as pas vérifié ? (Elle se tourna vers lui, horrifiée.) Tu ne lui as pas demandé ?
-Je ne suis pas guérisseur, railla la fripouille. Je ne pouvais pas veiller sur vous deux et lui n’a pas de poitrine. J’ai procédé par élimination.
-Comme c’est charmant. J’imagine que puisque je suis réveillée… (Elle voulut se redresser, puis s’arrêta en prenant soudain conscience de sa joue douloureuse. Elle grimaça en portant la main à sa mâchoire.) Mon visage me fait mal.
-Ouais, grommela-t-il. Je t’ai frappée. Je t’ai déjà vu le faire. Je pensais que c’était un procédé médical classique.
-On frappe les gens qui sont sous le choc, idiot.
-J’étais quelque peu abasourdi pour ma part.

Lire la suite

La Porte des éons, tome 1 : Le livre des abysses

Titre : Le livre des abysses
Cycle : La porte des éons, tome 1
Auteur : Sam Sykes
Éditeur : Fleuve noir
Date de publication : 2011

Synopsis : La vie est rude pour les aventuriers. En particulier pour Lenk, flanqué de cinq irascibles compagnons qui préfèrent s’entredéchirer plutôt que d’affronter leurs ennemis communs. Mais le jeune homme doit aussi composer avec une voix qu’il est le seul à entendre et qui ne nourrit qu’une obsession : tuer, encore et encore. Face à une telle bande de mécréants et aux troubles de la personnalité de leur prétendu chef, qui serait assez fou pour les charger de retrouver le Codex de l’Outremonde, un artefact à même de libérer la Reine Kraken qui hante les abysses ? Mais à situation désespérée…

-Faire des provisions ne devrait pas poser de problème. Rien qu’avec ce que Gariath est probablement capable de renifler…
En entendant d’énormes pieds faire crisser le sable, il leva les yeux juste à temps pour voir l’homme dragon tourner le dos à ses compagnons et s’éloigner à grands pas le long de la plage, son museau se redressant de temps à autre, les narines frémissantes.
-Ah, vous voyez, fit Lenk avec un sourire suffisant. Voilà quelqu’un qui a l’esprit d’équipe. Il a déjà repéré de la nourriture.
-Vous pouvez tous crever, répliqua calmement Gariath sans se retourner. Je suis une autre piste.
-Laquelle?
-Va mourir.
-Ah. (Lenk fronça les sourcils) Il est de mauvaise humeur.

Lire la suite

A comme Alone

a-comme-alone

Titre : A comme Alone
Auteur : Thomas Geha
Éditeur : Rivière Blanche (Blanche n°2015) [fiche officielle]
Date de publication : 2005

Synopsis : Pépé est un Alone, l’un de ceux qui errent sur les autoroutes sauvages d’une France post-cataclysmique, en proie aux hordes de pelerinceurs, aux monstrueuses voitortues, aux mutants diaboliques et aux fanatiques de tous bords. Il cherche Grise, la femme qui l’a élevé et qu’il aime encore. Mais y a-t-il encore de la place pour ce sentiment dans un monde sans pitié ? Qui triomphera ? A comme Amour ou A comme Anarchie ? A comme Apocalypse ou A COMME ALONE…

Note 4.0
 
Coup de coeur

« Prends le temps d’observer et d’être à l’écoute, et tu vivras vieux ! » me racontait une personne chère.

Si vous avez aimé l’un ou l’autre (ou bien les deux) des tomes du Sabre de Sang, il serait de bon aloi de s’intéresser au cycle Alone de Thomas Geha. Ce premier opus, A comme Alone, commence à dater (2005), mais il est pourtant diablement intéressant et d’actualité.

Lire la suite

L’instinct du troll

L'instinct du troll

Titre : L’instinct du troll
Auteur : Jean-Claude Dunyach
Éditeur : L’Atalante
Date de publication : 2015(mars)

Synopsis : Glissez-vous dans l’intimité d’un troll le temps de quatre aventures qui font trembler la terre jusqu’aux tréfonds des mines les plus obscures. Bien sûr, pour cela, vous allez devoir franchir les falaises du Désespoir, affronter les périls du col des Assassins et vous enfoncer dans les marais de la Mort sinueuse, mais ne vous inquiétez pas : après, c’est fléché. Et, avant, mieux vaut savoir que, s’il faut qu’un troll s’habille pour une occasion spéciale, il convient de le prévenir dix ans à l’avance. Surtout, n’oubliez jamais que l’eau ferrugineuse est un fléau qui ravale le troll au rang de l’homme. Alors, vous qui entrez ici, laissez toute espérance ainsi que vos affaires personnelles au vestiaire. Et n’oubliez pas de rapporter vos notes de frais.

Note 3.5

Au carrefour de deux chemins se dressent deux pierres levées. Entre elles est tendue une bâche d’un noir de suie sur laquelle est écrit à la craie : « Grandes fêtes du solstice. Dégustation de bière nouvelle. Ménestrels, saucisses, bûchers d’hérétiques. Trolls s’abstenir.

Lire la suite

Barracuda, tome 1 : Esclaves

barracuda-1

Titre : Esclaves
Série : Barracuda, tome 1
Scénariste : Jean Dufaux
Dessinateur : Jérémy
Éditeur : Dargaux
Date de publication : 2010

Synopsis : Par les mers, la cour de Dona Emilia del Scuebo navigue paisiblement sur le vaisseau du capitaine de La Loya. Cependant, de mauvais vents amènent les malheureux à croiser la route de l’équipage du redouté Barracuda. Les riches passagers sont faits prisonniers par les avides pirates de Blackdog, leur chef. Le vieux capitaine, aussi violent que rusé, prend immédiatement conscience du profit qu’il peut tirer de détenus aussi prestigieux. Sur l’île malfamée de Puerto Blanco, repaire insalubre de la vermine des mers, Blackdog monnaie à prix d’or les vies de Dona Scuebo, de sa fille, la belle Maria, et de leur jeune valet, tout en se concentrant sur son nouveau projet : partir à la recherche du trésor des Scuebo. Les destinées des uns et des autres vont alors s’entrecroiser autour d’une même quête – le diamant du Kashar, joyau du trésor de la famille Scuebo.

Note 4.0

On écrit pour saluer le gamin, l’enfant, l’adolescent qu’on laisse derrière soi – sans possibilité de retour. On écrit pour ne pas les oublier.

Lire la suite

Le double corps du roi

Le double corps du roi

Titre : Le double corps du roi
Auteurs : Ugo Bellagamba et Thomas Day
Éditeur : Mnémos, puis Folio SF [fiche officielle]
Date de publication : 2003 puis 2007

Synopsis : À Déméter, la monarchie se meurt. Absû Déléthérion, général ambitieux, assassine le vieux roi Yskander et se proclame régent. Pour asseoir son règne, il a besoin de l’armure fabriquée jadis par le Dieu-Forgeron, symbole de la légitimité monarchique : l’Hérakléion. Malheureusement pour le régicide, Égée Seisachtéion, poète et bretteur hors pair, confident d’Yskander, s’empare de l’armure. Aidé du contrebandier Johan Solon, il la cache dans la Canopée, royaume sylvestre réputé impénétrable, où vivrait un héritier au trône. La lutte contre le despote Déléthérion s’engage, inégale, sanglante, désespérée…
Inspiré des travaux de l’historien Kantorowicz, Le double corps du roi est un roman de fantasy épique où les drames intimes se résolvent en batailles d’un réalisme stupéfiant. Un livre grand spectacle, à couper le souffle.

Note 3.5

Le pouvoir corrompt tout, s’empare du meilleur pour en faire le pire ; séduit les faibles qui rêvent d’être puissants et affaiblit les puissants qui rêvent de l’être encore plus. Comment prendre le temps d’aimer quand le pouvoir vous attend au détour de chaque intrigue, de chaque lutte d’influence, toujours prêt à frapper, à transformer le bien en mal, à envenimer la moindre situation. Le pouvoir est traître, c’est un démon ; il reprend dix fois ce qu’il a d’abord négligemment poussé vers vous.

Choc en perspective ! D’un côté, il y a Ugo Bellagamba, universitaire spécialisé dans le droit, mais féru d’Histoire, et « accessoirement » membre de l’organisation du festival international des Utopiales de Nantes ; il a aussi « commis » Tancrède, une uchronie chez Les Moutons électriques. De l’autre, il y a Thomas Day, auteur de textes de science-fiction, fantasy et fantastique souvent durs et glauques, reconnu autant en tant qu’écrivain qu’en tant qu’éditeur, et maintenant scénariste de bande dessinée. Autant vous dire qu’un tel duo qui s’associe pour écrire de la fantasy, ça s’apprécie.

Lire la suite

À la fin le silence

a-la-fin-le-silence

Titre : À la fin le silence
Auteur : Laurence Tardieu
Éditeur : Le Seuil (Cadre Rouge)
Date de publication : 18 août 2016

Synopsis : Décembre 2014. Depuis plusieurs semaines, la narratrice sait qu’elle va devoir vendre la maison de son enfance. Lieu des origines et de l’ancrage, de la mémoire familiale et de sa propre mémoire. Face à ce chagrin intime, écrire un livre lui semble la seule chose encore possible : trouver les mots pour, peut-être, sauver un peu de la maison avant qu’elle ne disparaisse de sa vie, lui restituer une part d’éternité.
Janvier 2015. La vague d’attentats qui frappe la France la laisse sans mots, avec le sentiment d’avoir été dépossédée du monde tel qu’elle le connaissait. En elle, l’urgence s’est déplacée : que faire d’autre qu’écrire, pour tenter de faire face à l’innommable ? Au fil des semaines, sa vie va se jouer dans un va-et-vient entre ce sentiment de fissuration du monde extérieur, que les attentats de novembre ne vont qu’intensifier, et celui de dépossession de son monde intime. Jamais le dehors et le dedans ne lui ont paru à ce point liés. Contrepoint paradoxal, insensé, de cet effondrement généralisé : tout au long de ces mois elle a porté un enfant, puis elle l’a mis au monde.

Note 1.0

J’avance à tâtons, j’aimerais trouver de la lumière, faire surgir du sens, j’aimerais retrouver le monde d’avant midi dix le mercredi 7 janvier, l’instant où j’ai appris que quelque chose d’irrémédiable venait de se produire, que le monde dans lequel nous vivions avait basculé, devenant un monde dans lequel deux hommes pouvaient pénétrer dans un immeuble, gravir un escalier et décimer à la Kalachnikov une équipe de rédaction, le monde d’avant le soit de septembre où j’ai su à la fin du dîner auquel nous prenions part mon père, ma sœur, mon frère et moi, au moment du dessert précisément, alors que je servais une mousse au chocolat préparée la veille avec un sourd pressentiment au creux du ventre, que nous allions devoir vendre la maison de notre enfance, j’aimerais anéantir ces deux douleurs, les faire disparaître, les renvoyer au néant, j’aimerais retrouver le monde d’avant, un monde qui tenait, c’est pour cette raison chimérique que chaque matin depuis le 8 janvier je me mets à ma table de travail et tente de me frayer un chemin à travers les mots.

À l’occasion d’un partenariat avec PriceMinister, la possibilité a été offerte de découvrir certaines sorties de la rentrée littéraire 2016. À la fin le silence, de Laurence Tardieu, m’a attiré par son sujet lié à la vente de la maison familiale qui serait comme un déracinement, l’allusion de la quatrième de couverture aux attentats de Charlie Hebdo ne m’a pas plus parlé que ça.

Lire la suite

La Fille Maudite du Capitaine Pirate, volume premier

la-fille-maudite-du-capitaine-pirate-tome-1

Titre : La Fille Maudite du Capitaine Pirate
Série : Volume Premier
Scénariste et dessinateur : Jérémy Bastian
Editeur : Éditions de la Cerise
Date de publication : 2014

Synopsis : Port Elisabeth, Jamaïque, 1728. La Fille Maudite du Capitaine Pirate part à la recherche de son père disparu, l’un des redoutés flibustiers des mythiques mers d’Omerta. Cette héroïne intrépide nous entraîne rapidement dans des aventures marines et même sous-marines, à la rencontre de pirates tordus et teigneux, de créatures mythiques et autres fantasmagories se dévoilant comme des poupées russes. Sorte d’Alice au pays des pirates, ce récit rempli d’humour est servi par un dessin incroyablement détaillé que l’on croirait tout droit sorti d’une gravure du XIXe.

Note 3.0

Croyez-moi tombée de la dernière pluie, monsieur. Mais j’ai au cœur une tourmente qui enverrait par le fond la Flotte Royale.

Lire la suite

L’Origine des Victoires

L'Origine des Victoires

Titre : L’Origine des Victoires
Auteur : Ugo Bellagamba
Éditeur : ActuSF (Hélios) (fiche officielle)
Date de publication : novembre 2015 (1ère édition en 2013 chez Mémoires Millénaires)

Synopsis : « Je suis une Victoire, ma chérie… Si tu préfères, un soldat, engagé dans une lutte dont l’origine se perd dans la nuit des temps. »
L’Orvet a fait de l’humanité son terrain de chasse, causant famines, guerres et destructions. De la Rome antique jusqu’aux étoiles les plus lointaines, ce roman retrace le combat et les sacrifices des Victoires, ces femmes qui luttent dans l’ombre pour nous protéger.
Lettrées, guerrières ou amantes, voici huit portraits de ces vigies qui jalonnent l’histoire et redessinent en creux notre futur.
Ugo Bellagamba est l’une des plus belles plumes de l’Imaginaire. Il l’a prouvé au fil de la demi-douzaine de livres qu’il a publiés, qui lui ont valu la reconnaissance de nombreux prix, dont le Grand Prix de l’imaginaire ou encore le prix Utopiales pour Tancrède, une uchronie. L’Origine des Victoires est peut-être son roman le plus personnel, tout en finesse et en subtilité, ancré dans les paysages du sud de la France.

Note 3.5

Je dois l’admettre, quelle surprise !
J’ai dévoré des communautés composées d’êtres massifs et aveugles, qui écumaient le fond d’océans circumplanétaires, j’ai eu raison de sociétés de papillons aux ailes iridescentes planant dans les couches supérieures de l’atmosphère d’une planète gazeuse. J’ai digéré des matriarcats, des patriarcats, des oligarchies de télépathes, des guildes capitalistes maîtrisant le voyage spatial, des empires de milliers de mondes, des sociétés théocratiques dominées par une foi vibrante, ou à l’inverse, des démocraties guidées par un rationalisme glacé, qui m’ont assimilé, tantôt à un Dieu Créateur, tantôt à une intelligence artificielle, qui m’ont traqué, ou adulé, parfois les deux simultanément.
Et pourtant…
La colère passée, quelle exaltation monte en moi ! Quel exhausteur de goût est le risque. Quel divertissement raffiné les femelles de cette espèce me proposent !

En voilà bien un nom pompeux : L’Origine des Victoires ! Derrière cette belle couverture de Casimir Lee, se cache le vibrant hommage aux femmes dans l’Histoire proposé par Ugo Bellagamba (auteur notamment de Tancrède, une uchronie, du Double corps du roi avec Thomas Day, et accessoirement, ancien directeur artistique des Utopiales de Nantes et actuel conseiller de l’organisation de Nice Fictions, ville où il est également enseignant-chercheur, bref, ça vous pose un auteur !).

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :