Archives du blog

Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu

Gerard-cinq-annees-dans-les-pattes-de-depardieuTitre : Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu
Auteur : Mathieu Sapin
Éditeur : Dargaud
Date de publication : 17 mars 2017

Synopsis : Mathieu Sapin rencontre Gérard Depardieu en 2012. Il l’accompagne en Azerbaïdjan à l’occasion du tournage, pour Arte, d’un documentaire sur les traces d’Alexandre Dumas. Une relation unique se noue entre les deux artistes. Dès lors, Gérard Depardieu va inviter Mathieu Sapin à partager son univers, ses pensées (philosophiques ou triviales), ses coups de gueule, que ce soit lors de tournages, au Portugal ou aux quatre coins de l’Europe, d’un voyage exceptionnel en Russie ou, tout simplement, d’un repas dans la cuisine de son hôtel particulier parisien.

Note 4.0

-Tiens, mange, toi ! T’es trop maigre.
-Dans les campagnes françaises on n’aime pas les gens maigres.

Garrett, détective privé, tome 3 : Pour quelques deniers de cuivre

Titre : Pour quelques deniers de cuivre
Cycle : Garrett, détective privé, tome 3
Auteur : Glen Cook
Éditeur : L’Atalante / J’ai lu
Date de publication : 2005 / 2010

Synopsis : Qui l’eût cru ? Tonnefaire a un problème de foi. Les reliques de Saint Terrell ont disparu. Garrett est en vacances, mais notre détective au pays des elfes, centaures et compagnie accepte d’aider une courtisane au passé trouble. Et le voici dans le collimateur du grand inquisiteur en personne ! Or un culte peut en cacher un autre. Une secte d’illuminés croit son heure arrivée : leur Grand Dévastateur vient prendre possession du monde. Aidé par Maya et les Soeurs de l’Infortune, Garrett ne veut pas finir en victime expiatoire.

Je n’avais jamais autant foiré dans ma carrière pourtant riche en gaffes.

Lire la suite

Zapping ciné mars 2017 (ter)

 

Des envies de sortie ciné ? Cet article est fait pour vous !

20th Century women

20 th century women

Il y a plein de raisons pour aller voir « 20th century women » ! En partie autobiographique, le film de Mike Mills nous offre une galerie de personnages aussi attachants que tourmentés. Un arrêt sur image sur la fin des années 70 qui parle de sexualité, de liberté, de choix de vie, de solitude, d’incompréhension entre génération, de culture etc… Tout est parfaitement maitrisé par un cinéaste qui s’affirme vraiment après le déjà réussi « Beginners ». Cerise sur le gâteau, les actrices et acteurs sont formidables, à commencer par la géniale Annette Bening qui nous offre un de ses meilleurs rôles.

Note 4.0

 
 
Lire la suite

Zapping ciné mars 2017 (bis)

Silence on zappe !

Quelques avis sur des films à l’affiche. A voir, ou pas…

 

The Lost City of Z  

The Lost City of Z  

James Gray continue son parcours sans faute avec « The lost City of Z ». On suit un homme (Percy Fawcett) qui sacrifiera sa famille, obsédé par sa quête de prouver l’existence d’une civilisation inconnue en Amazonie au début du XXe siècle. Tout, dans ce film, nous mène vers les sommets : mise en scène remarquable, décors, photographie (signée Darius Khondji), et surtout acteurs (Charlie Hunnman, Sienna Miller, Robert Pattinson). Le film renoue avec les grands films d’aventure produit par le Hollywood de la grande époque. Cette quête existentielle nous envoute et nous émeut. Passionnant ! L’un des grands films de ce premier trimestre.

Note 4.0

Lire la suite

Chronosquad, tome 2 : Destination révolution, dernier appel

chronosquad-2

Titre : Destination révolution, dernier appel
Série : Chronosquad, tome 2
Scénariste : Giorgio Albertini
Dessinateur : Grégory Panaccione
Éditeur : Delcourt
Date de publication : 2017

Synopsis : La première mission de Bloch a tourné au fiasco. Les deux ados fugueurs viennent de se faire embarquer par des trafiquants d’esclaves qui n’ont visiblement rien à voir avec la IVe dynastie. Et ces guerriers géants bizarres aperçus avant de perdre conscience lui laissent un goût amer. Mais le pire serait que Beylogu ne le retrouve pas avant qu’il ait succombé à ses blessures… à 4 500 ans de chez lui.

Note 2.5

Lire la suite

La Baleine thébaïde

la-baleine-thebaide

Titre : La Baleine thébaïde
Auteur : Pierre Raufast
Éditeur : Alma (Romans) [fiche officielle]
Date de publication : 5 janvier 2017

Synopsis : Fraîchement diplômé, Richeville, jeune homme timide et idéaliste embarque au nord de l’Alaska, sur un bateau. Objectif : retrouver la fameuse « baleine 52 », qui chante à une fréquence unique au monde. Mais l’équipage affrété par le sinistre Samaritano Institute a d’autres desseins.
Au menu : l’inquiétant Dr Alvarez, un hacker moscovite, une start-up californienne, une jolie libraire et des cétacés solitaires, mutants ou électroniques qui entraînent Richeville dans un tourbillon d’aventures extraordinaires.
Pierre Raufast, le roi de l’ingénierie littéraire, poursuit dans son troisième roman sa veine épique. Mêlant la science et la fantaisie, le roman d’éducation et d’aventures, il démontre avec brio sa capacité inépuisable d’imagination et son talent jubilatoire. Nous sommes ici en présence d’un délire imaginatif qui n’a d’égal qu’une arborescence narrative travaillée au nanomètre près. De sorte que, ahuri, le lecteur ne voit pas qu’il a affaire à un véritable programmeur.

Note 3.5

Le vendredi 26 août de l’an dernier, la diva hollywoodienne Eva S. et le sénateur républicain Saul B. eurent une relation sexuelle épicée dans la piscine d’une superbe villa de Santa Barbara en Californie.
Cet ébat aquatique, à dix mille kilomètres de chez moi et dont les protagonistes m’étaient totalement inconnus, dévasta ma vie.

Quand on a dévoré La Fractale des raviolis, puis La Variante chilienne, on ne peut décemment pas passer outre le nouveau roman de Pierre Raufast chez les éditions Alma : La Baleine thébaïde.

Lire la suite

Zapping ciné février 2017

Allez un petit zapping ciné, pour vous donner (ou pas…) envie d’aller au ciné ce week-end. Bonne séance !

Rock N’ Roll

rockn-roll

Avec « Rock n’ roll », Canet nous offre un film drôlissime, les scènes s’enchainent avec un humour et un sens de la dérision assumés. Pétage de plomb, crise de la quarantaine, comment accepter (ou pas) le poids des années, le quotidien d’acteurs adulés… : autant de thèmes que Guillaume Canet s’amuse à dynamiter avec délectation avec toute une bande d’acteurs épatants. On rit volontiers au culot et à l’originalité du projet : un gros délire bien au dessus des comédies habituelles, c’est assez rare pour être mis en avant. A voir, assurément !

Note 4.0

 

Dans la forêt

dans_la_foret

Mélangeant habilement les peurs enfantines et la possible folie d’un père, Gilles Marchand réussit à installer un inconfort et une angoisse sous-jacente sans le moindre effet. En faisant de la forêt un personnage à part entière, il renforce l’inquiétude grandissante des enfants. Jérémie Elkaim, dans un rôle à contre emploi, est remarquable et le jeune Timothé Vom Dorp, avec sa tête d’ange boudeur, est au diapason. »Dans la forêt » ne laisse pas indifférent.

Note 3.0
 

Moonlight

moonlight

Un très beau portrait à trois âges différents d’un jeune noir américain qui découvre son homosexualité, entre une mère junkie et sa difficulté à trouver sa place dans un quartier dit sensible. Remarquablement mis en scène et photographié, « Moonlight » de Barry Jenkins est un vrai bonheur de cinéma. Le film, sans maniérisme ni sensiblerie, réussit parfaitement le pari sur un sujet difficile et les acteurs sont tous remarquables. Du grand cinéma !

Note 4.0
 

Silence

silence

Jusqu’où peut-on accepter la souffrance ? Simple mortel, comment transmettre la foi catholique alors que la reconnaître est signe de mort ?
Le calvaire du père Rodrigues et des chrétiens dans un Japon où dévoiler sa foi est signe d’atroces représailles de l’inquisition ne laisse pas indifférent. Si le film pourra paraître long (plus de 2h 40), Scorsese s’interroge sur le sujet avec le talent qu’on lui connaît. Les scènes de tortures physiques et morales sont éprouvantes, mais Scorsese est une nouvelle fois un phénoménal réalisateur, posant son regard sur des questions existentielles et témoignant que la folie des hommes au nom des religions est d’une noirceur extrême. Encore un grand Scorsese.

Note 4.0
 

American Honey

american-honey

American Honey montre une Amérique des laissés pour compte. Tout dans ce film est laid (ou presque) : personnages survolés et peu attachants, scènes qui provoquent ennui et/ou malaise. Andrea Arnold ne ménage pas le spectateur et cette Amérique de ploucs, vulgaires, décérébrés laisse l’émotion constamment au bord de la route. Ajoutez à cela une durée de 2h43, ce road trip est interminable et terriblement décevant. Prix du Jury à Cannes !

Note 2.0

Monsieur et Madame Adelman

monsieur-et-madame-adelman

Titre : Monsieur et Madame Adelman
Scénario : Nicolas Bedos et Doria Tillier
Réalisateur : Nicolas Bedos
Acteurs principaux : Doria Tillier, Nicolas Bedos, Denis Podalydès, Antoine Gouy, Christiane Millet, Pierre Arditi, Julien Boisselier, Zabou Breitman, Jean-Pierre Lorit, Nicolas Briançon, Ronald Guttman, Betty Reicher
Date de sortie française : 8 mars 2017

Synopsis : Lorsque Sarah rencontre Victor en 1971, elle ne sait pas encore qu’ils vont traverser ensemble 45 ans d’une vie pleine de passion et de secrets, de chagrins et de surprises… L’odyssée d’un couple.

Note 4.5

-Pourquoi tu pleures?

-Parce que c’est bien.

L’instinct du troll

L'instinct du troll

Titre : L’instinct du troll
Auteur : Jean-Claude Dunyach
Éditeur : L’Atalante
Date de publication : 2015(mars)

Synopsis : Glissez-vous dans l’intimité d’un troll le temps de quatre aventures qui font trembler la terre jusqu’aux tréfonds des mines les plus obscures. Bien sûr, pour cela, vous allez devoir franchir les falaises du Désespoir, affronter les périls du col des Assassins et vous enfoncer dans les marais de la Mort sinueuse, mais ne vous inquiétez pas : après, c’est fléché. Et, avant, mieux vaut savoir que, s’il faut qu’un troll s’habille pour une occasion spéciale, il convient de le prévenir dix ans à l’avance. Surtout, n’oubliez jamais que l’eau ferrugineuse est un fléau qui ravale le troll au rang de l’homme. Alors, vous qui entrez ici, laissez toute espérance ainsi que vos affaires personnelles au vestiaire. Et n’oubliez pas de rapporter vos notes de frais.

Note 3.5

Au carrefour de deux chemins se dressent deux pierres levées. Entre elles est tendue une bâche d’un noir de suie sur laquelle est écrit à la craie : « Grandes fêtes du solstice. Dégustation de bière nouvelle. Ménestrels, saucisses, bûchers d’hérétiques. Trolls s’abstenir.

Lire la suite

Trash Cancan : La véritable histoire des rois et des reines de France

trash-cancan-la-veritable-histoire-des-rois

Titre : Trash Cancan : La véritable histoire des rois et des reines de France
Scénariste et dessinateur : Caroline Guillot
Éditeur : Chêne (BD)
Date de publication : 2013

Synopsis : Qui aurait cru que les valets de Charles 6 étaient obligés de se déguiser en diable pour qu’il accepte de se laver ? Ou que Saint-Louis avait mené ses grandes croisades alors qu’il était atteint de crises aiguës de dysenterie ? Version papier du célèbre blog Trash Cancan, cet ouvrage rassemble nombre d’anecdotes croustillantes et de récits saignants sur la vie des rois et des reines de France. De Clovis, premier roi chrétien, à François 1er, en passant par Louis 14, bâtisseur de Versailles, ou Marie-Antoinette, découvrez les souverains sous un nouveau jour. Grâce à ses dessins humoristiques, Caroline Guillot présente l’histoire de France de manière inédite et décalée. Une chose est sûre : Trash Cancan ne vous fera pas mourir d’ennui !

Note 4.0

En 1774, lorsque Louis XV tombe malade, les médecins ne diagnostiquent pas tout de suite la vérole. Ils sont en effet convaincus que le roi l’a déjà attrapée en 1728 et qu’il ne peut la contracter une seconde fois. Pourtant, au bout de quelques jours, l’éruption cutanée qui couvre le corps du malade impose le diagnostic : c’est bien la vérole ! Et dire que jusqu’à cet instant le roi, persuadé d’être atteint d’une curieuse maladie, invitait ses filles à toucher ses pustules !

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :