Archives du blog

Fin de mission

Fin de mission

Titre : Fin de mission
Auteur : Phil Klay
Éditeur : Gallmeister
Date de publication : 5 février 2015

Synopsis : Un soldat en Irak doit abattre des chiens qui se nourrissent de cadavres, puis, quelques mois après, reprendre place sur son canapé dans une banlieue résidentielle où femme et labrador l’attendent. Un marine affecté aux “Affaires mortuaires” identifie, transporte et inhume des combattants indistinctement Irakiens et Américains. Pendant ce temps, un jeune officier se voit assigner la tâche absurde d’améliorer la vie des civils en leur apprenant à jouer au base-ball.

Note 4.5

Il y a des types qui grimpent directement au rouge. Ils y restent pendant un moment, et puis ils s’écrasent, ils retombent en dessous du vert, plus bas que le niveau «  J’en ai rien à foutre de mourir. » La plupart des autres restent à l’orange en permanence. Vous voulez savoir ce qu’est l’orange ? Vous ne voyez plus et vous n’entendez plus comme avant. La chimie de votre cerveau change. Vous saisissez tous les détails de votre environnement, absolument tous. Je pouvais repérer une pièce cents à vingt mètres de distance dans la rue.

Lire la suite

Tokyo Ghost, tome 2 : Enfer Digital

Résultat de recherche d'images pour "tokyo ghost 2"

Titre : Enfer Digital
Série : Tokyo Ghost, tome 2
Auteur : Rick Remender
Dessinateur: Sean Murphy
Éditeur : Urban Indies
Date de publication : 21 avril 2017

Synopsis : Nichés en plein coeur des Jardins Préservés de Tokyo, Led Dent et Debbie Decay n’ont pas pu échapper longtemps à l’enfer technologique instauré par Flak Corporation. Le pirate Davey Trauma a pris le contrôle de l’esprit et du corps de Dent, qu’il pousse désormais à tuer et à détruire tout ce qui peut se trouver sur ton passage. La ville de Tokyo a été la première à en payer le prix…

C’est mon histoire, Davey, tu comprends ? C’est moi qui compte, les autres c’est des merdes… qui complotent contre ma grandeur. Ils veulent que j’échoue.

L’Eden de la Tokyo préservée des ravages de la technologie n’est plus. Led Dent et Debbie Decay avaient espéré trouver là un refuge, une bulle « zéro tech » qui sauverait Led et permettrait aux deux héros de se retrouver. Tout cela s’est malheureusement terminé dans le sang. Led Dent est de retour dans l’archipel de Los Angeles où il a repris son occupation d’agent au service du consortium Flak, qui règne en maître sur cette société où le bon peuple se shoot au divertissement, aux jeux et au porno pour fuir la désolante réalité. L’on retrouve ainsi Led en plein boulot, dans une scène digne des meilleurs apparitions du Joker de Batman pour ouvrir le récit. Des dirigeants de Flak ont été enlevés par un groupuscule terroriste qui réclame des droits équivalents à ceux des plus riches. L’affaire réglée, Flak finit de mettre au point son nouveau plan : quitter le dépotoir qu’est devenu Los Angeles pour s’installer sans sa nouvelle ville Casino. Toutefois, un étrange fantôme semble décider à contrecarrer tant les plans de Flak que le travail de Led Dent.

Résultat de recherche d'images pour "tokyo ghost volume 2"

Lire la suite

Tokyo Ghost, tome 1 : Eden Atomique

Résultat de recherche d'images pour "tokyo ghost 1"

Titre : Eden Atomique
Série : Tokyo Ghost, tome 1
Auteur : Rick Remender
Dessinateur : Sean Murphy
Coloriste : Matt Hollingsworth
Éditeur : Urban Comics (collecyion Indies)
Date de publication : 27 mai 2016

Synopsis : L’archipel de Los Angeles, 2089. L’Humanité est devenue totalement accro à la technologie. Créer le buzz est désormais l’unique motivation d’une population tenue dans une dépendance virtuelle et asservie par un gouvernement ouvertement criminel. Et vers les criminels se tournent-ils lorsqu’ils doivent faire appliquer leur loi ? Led Dent et Debbie Decay sont le bras armé de ce pouvoir corrompue et leur prochaine mission les emmènera en plein coeur des Jardins Préservés de Tokyo, bien au-delà de l’influence de leurs commanditaires.

Résultat de recherche d'images pour "tokyo ghost 1"

Alors que la vie humaine est devenue inutile, je la valorise. Chaque émission regardée est un achat. Ces achats font avancer l’industrie et créent des emplois. La consommation donne un sens à la vie humaine!

Au crépuscule du XXIème siècle, il ne reste guère plus que les décombres de la ville de Los Angeles, réduite à quelques îles. Sa population, à vrai dire, n’a pas tellement meilleure allure. Plus que jamais la société est clivée entre les pauvres des bas-fonds, qui se livrent au cannibalisme tant la faim sévit, et les riches vautrés dans le luxe. Tous ces êtres humains pourtant ont un point commun: ils vivent dans une société du divertissement perpétuel en recevant directement au cerveau, par le biais de nanotechnologies, internet, télévision, jeux. Ce flot continue d’informations et d’images est devenue une addiction. La quasi totalité de la population ne voit plus le monde que par écran interposé. Ou bien, au contraire, il peut aussi s’agir de ne plus voir le monde tel qu’il est devenu, de le fuir.

Résultat de recherche d'images pour "tokyo ghost 1"

Lire la suite

Zapping ciné mars 2017

Trois avis pour vous donner envie de passer du bon temps dans les salles obscures cette semaine !

 

Les figures de l’ombre

Les figures de l'ombre

Portraits de trois femmes intellectuellement brillantes dans la Virginie ségrégationniste du début des années 60. Toutes trois travaillent à la Nasa, et vont être amenées par leurs compétences et malgré un climat pesant à participer au début de la grande aventure spatiale. Si la réalisation est somme toute classique, le film est parfaitement maitrisé, aidé en cela par un casting très classe (on retrouve d’ailleurs deux des acteurs/trices de « Moonlight » et un solide Kevin Costner). Un bon « feel good movie » tiré de faits réels. Ces figures de l’ombre méritent largement leur mise en lumière !

Note 3.5
 

Lire la suite

Zapping ciné février 2017

Allez un petit zapping ciné, pour vous donner (ou pas…) envie d’aller au ciné ce week-end. Bonne séance !

Rock N’ Roll

rockn-roll

Avec « Rock n’ roll », Canet nous offre un film drôlissime, les scènes s’enchainent avec un humour et un sens de la dérision assumés. Pétage de plomb, crise de la quarantaine, comment accepter (ou pas) le poids des années, le quotidien d’acteurs adulés… : autant de thèmes que Guillaume Canet s’amuse à dynamiter avec délectation avec toute une bande d’acteurs épatants. On rit volontiers au culot et à l’originalité du projet : un gros délire bien au dessus des comédies habituelles, c’est assez rare pour être mis en avant. A voir, assurément !

Note 4.0

 

Dans la forêt

dans_la_foret

Mélangeant habilement les peurs enfantines et la possible folie d’un père, Gilles Marchand réussit à installer un inconfort et une angoisse sous-jacente sans le moindre effet. En faisant de la forêt un personnage à part entière, il renforce l’inquiétude grandissante des enfants. Jérémie Elkaim, dans un rôle à contre emploi, est remarquable et le jeune Timothé Vom Dorp, avec sa tête d’ange boudeur, est au diapason. »Dans la forêt » ne laisse pas indifférent.

Note 3.0
 

Moonlight

moonlight

Un très beau portrait à trois âges différents d’un jeune noir américain qui découvre son homosexualité, entre une mère junkie et sa difficulté à trouver sa place dans un quartier dit sensible. Remarquablement mis en scène et photographié, « Moonlight » de Barry Jenkins est un vrai bonheur de cinéma. Le film, sans maniérisme ni sensiblerie, réussit parfaitement le pari sur un sujet difficile et les acteurs sont tous remarquables. Du grand cinéma !

Note 4.0
 

Silence

silence

Jusqu’où peut-on accepter la souffrance ? Simple mortel, comment transmettre la foi catholique alors que la reconnaître est signe de mort ?
Le calvaire du père Rodrigues et des chrétiens dans un Japon où dévoiler sa foi est signe d’atroces représailles de l’inquisition ne laisse pas indifférent. Si le film pourra paraître long (plus de 2h 40), Scorsese s’interroge sur le sujet avec le talent qu’on lui connaît. Les scènes de tortures physiques et morales sont éprouvantes, mais Scorsese est une nouvelle fois un phénoménal réalisateur, posant son regard sur des questions existentielles et témoignant que la folie des hommes au nom des religions est d’une noirceur extrême. Encore un grand Scorsese.

Note 4.0
 

American Honey

american-honey

American Honey montre une Amérique des laissés pour compte. Tout dans ce film est laid (ou presque) : personnages survolés et peu attachants, scènes qui provoquent ennui et/ou malaise. Andrea Arnold ne ménage pas le spectateur et cette Amérique de ploucs, vulgaires, décérébrés laisse l’émotion constamment au bord de la route. Ajoutez à cela une durée de 2h43, ce road trip est interminable et terriblement décevant. Prix du Jury à Cannes !

Note 2.0

Rebels

rebels

Titre : Rebels
Scénariste : Brian Wood
Dessinateurs : Andrea Mutti, Matthew Woodson, Ariela Kristantina, Tristan Jones, Tula Lotay, Jordie Bellaire
Éditeur : Urban Comics (Indies)
Date de publication : 2016

Synopsis : 1775. La Guerre d’Indépendance éclate entre les treize colonies d’Amérique du Nord et le Royaume de Grande-Bretagne. Parmi les insurgés, le jeune Seth Abbott quitte alors femme et foyer pour mener le plus grand combat de sa vie : celui pour la liberté. Un rêve, mais à quel prix ?

Note 3.0

Au début du conflit, les états du sud me semblaient aussi lointains que l’Angleterre ou la France. Mais ces deux dernières années, j’ai combattu pour leur liberté. J’ai abreuvé leur sol de mon sang. Et de mes larmes.

Lire la suite

Zapping ciné décembre 2016

Silence on zappe !

Un week-end ciné vous tente ? Voici un petit aperçu de ce que vous pouvez aller voir… ou pas !

Lire la suite

Tu ne tueras point

tu-ne-tueras-point

Titre : Tu ne tueras point
Scénario : Robert Schenkkan et Andrew Knight
Réalisateur : Mel Gibson
Acteurs principaux : Avec Andrew Garfield, Vince Vaughn, Sam Worthington, Teresa Palmer, Hugo Weaving, Luke Bracey
Date de sortie française : 9 novembre 2016

Synopsis : Quand la Seconde Guerre mondiale a éclaté, Desmond, un jeune américain, s’est retrouvé confronté à un dilemme : comme n’importe lequel de ses compatriotes, il voulait servir son pays, mais la violence était incompatible avec ses croyances et ses principes moraux. Il s’opposait ne serait-ce qu’à tenir une arme et refusait d’autant plus de tuer. Il s’engagea tout de même dans l’infanterie comme médecin. Son refus d’infléchir ses convictions lui valut d’être rudement mené par ses camarades et sa hiérarchie, mais c’est armé de sa seule foi qu’il est entré dans l’enfer de la guerre pour en devenir l’un des plus grands héros. Lors de la bataille d’Okinawa sur l’imprenable falaise de Maeda, il a réussi à sauver des dizaines de vies seul sous le feu de l’ennemi, ramenant en sureté, du champ de bataille, un à un les soldats blessés.

Note 2.5

-Pourquoi ce retard, capitaine ?
-On attend
-Vous attendez quoi ?
-Le soldat Ross »

Les animaux fantastiques [Film]

les-animaux-fantastiques

Titre : Les animaux fantastiques
Réalisateur : David Yates
Acteurs : Eddie Redmayne ; Katherine Waterston ; Alison Sudol ; Dan Fogler ; Colin Farrell ; Ezra Miller
Date de sortie : 16 novembre 2016

Synopsis : New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable. Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York avec dans sa valise un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques.

Note 4.0

Lire la suite

Vivre vite

vivre-vite

Titre : Vivre vite
Auteur : Philippe Besson
Éditeur : Julliard
Date de publication : 2 janvier 2015

Synopsis :  » Regardez-moi bien. Qui sait si je serai encore là demain…  » Aussi célèbre soit-il, James Dean, symbole de la jeunesse éternelle, demeure toujours aussi insaisissable. Vivre vite, roman choral tout en nuances, dresse, à travers la voix de ses proches, le portrait intime d’un garçon de l’Indiana, inconsolable et myope, turbulent mais d’une beauté irrésistible, qui s’est donné à tous, sans jamais appartenir à personne : un acteur incandescent devenu, en trois films et un accident de voiture, une icône intemporelle.

Note 3.5

Jimmy ne parlait pas beaucoup de sa mère… la nuit, il sortait en cachette et allait pleurer sur sa tombe. Il cherchait à comprendre pourquoi elle l’avait laissé. Je crois que, jusqu’à la fin, il a cherché à comprendre.

%d blogueurs aiment cette page :