Archives du blog

Les rois navigateurs, tome 3 : La Terre de brumes

Les rois navigateurs 3

Titre : La Terre de Brumes
Cycle : Les rois navigateurs, tome 3
Auteur : Garry Kilworth
Éditeur : Mnémos / Le livre de poche
Date de publication : 2007 / 2009

Synopsis : Le temps est venu pour Kieto d’accomplir son destin : conquérir la terre de Brumes, cette île de légende où vivent les mystérieux hommes blancs. Grâce au courage du jeune homme, le Peuple du Vent a appris à maîtriser l’art de la guerre des Maoris. Les bateaux sont bientôt prêts, des offrandes sont faites aux dieux, l’armée polynésienne est en marche. Mais le Peuple du Vent devra affronter les mers déchaînées, les forces de la magie, et passer par bien des tragédies avant d’atteindre les terres inconnues des Scots et des Picts. Des terres froides et pluvieuses aux couleurs changeantes, où se jouera leur destin et celui de leurs dieux.

Note 4.0

Il imaginait la vague de terreur qui devait transpercer l’armée angle comme la peur pétrifie un troupeau de daims voyant une meute de loups affamés pour la première fois. Pourtant ils restèrent campés là sans faillir. Pas un homme ne s’enfuit devant cette horrible vision. S’il y avait des démons à combattre, qu’il en soit ainsi. Ils combattraient des démons. Envoyez les géants, les dragons et les gnomes, tant qu’à faire ! Un combat était un combat, et la gloire attendait le guerrier, qu’il vive ou qu’il périsse, tant qu’il ne fuyait pas.

Lire la suite

Les rois navigateurs, tome 2 : Le temps des guerriers

Les rois navigateurs 2

Titre : Le temps des guerriers
Cycle : Les rois navigateurs, tome 2
Auteur : Garry Kilworth
Éditeur : Mnémos (Icarès) / Le livre de poche
Date de publication : 2007 / 2008

Synopsis : Le destin de Kieto est inscrit dans les étoiles : il doit conquérir Albainn, la Terre de brumes où vivent les mystérieux hommes blancs. Mais pour les vaincre, il doit apprendre l’art de la guerre car ces derniers possèdent deux avantages redoutable : le fer et les chevaux. Une légende du Peuple du Vent parle d’une tribu de guerriers magnifiques, les Maori ; mais la porte qui mène à leur monde est située sur une île de géants, perdue dans l’océan… Kieto et ses compagnons HommeFemme, Seumas et Dorcha, Kikemana la Vierge aux yeux lointains quittent alors la sécurité de leur île de Rarotonga et embarquent pour un long voyage à bord de La Fleur princière…

Note 3.0

La prodigieuse capacité des Océaniens à retenir le menu détail faisait d’eux les plus grands navigateurs de tous les temps, les plaçant également parmi les meilleurs conteurs que le monde eût jamais connus ; ils avaient reçu le don de transmettre l’Histoire, personnelle ou nationale, talent qui n’était égalé par aucun autre peuple.

Lire la suite

Les rois navigateurs, tome 1 : Le manteau des étoiles

Les rois navigateurs 1

Titre : Le manteau des étoiles
Cycle : Les rois navigateurs, tome 1
Auteur : Garry Kilworth
Éditeur : Mnémos (Icares) / Le livre de poche
Date de publication : 2006 / 2008

Synopsis : Les hommes du Peuple du Vent, habiles navigateurs et farouches guerriers, vivent aux confins de l’océan, dans les îles du bout du monde. Un jour, lors d’une chasse en mer, un équipage est entraîné loin des îles paradisiaques et découvre dans le Nord un étrange archipel. Un pays perpétuellement couvert de brouillard où vivent des hommes à la peau trop blanche et aux cheveux couleur de feu… De retour sur leur île avec deux hommes du Nord, les navigateurs découvrent que le roi est mort… La lutte pour la succession au trône oppose les deux fils du défunt. Accompagné d’une partie de la population et de Seuma, l’un des hommes blancs qui détient le secret du fer, Tangiia, le cadet, choisit l’exil et part pour un dangereux voyage, à la recherche d’une nouvelle île.

Note 4.0

Les eaux du lagon étaient d’une pure beauté, animées de centaines d’anémones et de gracieux poissons des rochers aux couleurs chatoyantes dont les nageoires ressemblaient à des écharpes de dentelle. Il y avait cependant un aspect plus sinistre. A l’extérieur, l’océan était peuplé de monstres ; requins capables d’avaler un bateau, calamars géants qui réduisaient les pirogues en échardes, nuées de méduses translucides à la piqûre mortelle plus nombreuses que des guêpes, baleines tueuses, serpents de mer plus venimeux encore que n’importe quel confrère terrestre… Avait-il vraiment envie de voyager sur leur territoire et prendre le risque de croiser une telle compagnie ?

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :