Archives du blog

Felix Funicello et le miracle des nichons

felix-funicello-et-le-miracle-des-nichons

Titre : Felix Funicello et le miracle des nichons (Wishin’ and Hopin’)
Auteur : Willy Lamb
Éditeur : Belfond (fiche officielle)
Date de publication : 1er septembre 2016 (2009 en VO chez HarperCollins)

Synopsis : Avec en toile de fond l’Amérique provinciale des sixties, la chronique truculente du passage à l’adolescence du jeune Felix. Bourré de tendresse et de nostalgie, un roman d’apprentissage à se tordre de rire.
Nous sommes en 1964. Le rêve américain brille de mille feux, les Beatles sèment l’hystérie sur leur passage et Felix Funicello, dix ans, se morfond dans la très catholique école Saint-Louis-de-Gonzague, dirigée de main de fer par la redoutable soeur Dymphna.
Une année de plus à s’ennuyer ferme ? Pas si sûr. Pour une sombre histoire de boulettes de papier et de chauve-souris, soeur Dymphna est envoyée en maison de repos et remplacée par un ange. Ou plutôt par une Québécoise, Mlle Marguerite, talons hauts, jupe fendue et sourire irrésistible. Presque aussitôt suivie par Zhenya, écolière russe au caractère bien trempé et à l’éducation sexuelle très avancée…
Entre la découverte du french kiss et les premiers frissons de l’école buissonnière, Felix va vivre une année de CM2 inoubliable…

Note 2.0

L’autre jour, j’ai emmené ma poule au bal, a commencé Chino. Je l’ai embrassée entre les morceaux et elle m’a embrassée entre les valseuses.

Felix Funicello est un petit fripon mais très naïf. Depuis le fin fond du Connecticut, ce fils d’un tenancier de bar et d’une cuisinière hors pair s’apprête à vivre une nouvelle année morne à l’école Saint-Louis-de-Gonzague de Trois Rivières, institution très catholique où les nonnes règnent sur les salles de classe et les prêtres sur le confessionnal.

Lire la suite

Transatlantic

TRANSATLANTIC

Titre : Transatlantic
Auteur : Colum McCann
Éditeur : Belfond (Traduit par Jean-Luc Piningre)
Date de publication : 22 août 2013

Synopsis : À Dublin, en 1845, Lily Duggan, jeune domestique de dix-sept ans, croise le regard de Frederick Douglass, le Dark Dandy, l’esclave en fuite, le premier à avoir témoigné de l’horreur absolue dans ses Mémoires. Ce jour-là, Lily comprend qu’elle doit changer de vie et embarque pour le Nouveau Monde, bouleversant ainsi son destin et celui de ses descendantes, sur quatre générations. À Dublin encore, cent cinquante ans plus tard, Hannah, son arrière-petite-fille, tente de puiser dans l’histoire de ses ancêtres la force de survivre à la perte et à la solitude.

Note 4.0

Curieux, pensa-t-elle, la vie emprunte tant de chemins, mais nous ramène toujours à la trame de l’enfance.

Le journal de Mary

LE JOURNAL DE MARY

Titre : Le journal de Mary
Auteur : Alexandra Echkenazi
Éditeur : Belfond
Date de publication : 4 mai 2016

Synopsis : Fin des années 1950, États-Unis. Mary Meyer vit à Langley avec son mari haut gradé de la CIA et leurs trois enfants. Artiste peintre, féministe, pacifiste – elle est fichée par le FBI comme une activiste de gauche –, Mary est à l’affût de nouvelles expériences.
Quand l’un de ses enfants meurt accidentellement, tout s’effondre. Mary décide de s’installer seule avec ses deux garçons dans le quartier de Georgetown, à Washington, où résident toute la classe politique et la haute société. C’est alors qu’elle recroise un certain Jack, rencontré vingt ans plus tôt à l’université, et que naît une passion qui va durer plusieurs années. Mary accepte de rester l’amour secret de cet homme qui ne peut l’officialiser en raison de ses fonctions. Elle est pourtant celle qui agit dans l’ombre, à ses côtés. Celui qu’elle aime meurt à Dallas le 22 novembre 1963.
Mary est assassinée un an plus tard au bord du fleuve Potomac. Le journal qu’elle tenait n’a jamais été retrouvé. Le journal du véritable amour de JFK… Plongée fascinante dans l’Amérique des années 1960, Le Journal de Mary nous révèle le destin complexe de celle qui joua un rôle déterminant dans l’une des plus grandes énigmes du XXe siècle.

Note 3.5

J’ai croisé Bill l’autre jour et il m’a embrassé comme du bon pain. J’en ai déduit qu’il ne sait pas que j’œuvre depuis six mois pour lui piquer sa petite amie, sinon il m’aurait cassé la gueule. Ce dont je me moque royalement. Je suis prêt à me faire massacrer si au bout du compte je te récupère. Je n’ai aucune fierté.

Où Babelio rencontre Juliette Joste, directrice éditoriale du « Domaine français » de Belfond

Babelio rencontre une nouvelle fois un responsable de maison d’édition en la personne de Juliette Joste, directrice éditoriale du « Domaine français » de Belfond. C’est l’occasion de voir l’importance de Françoise Bourdin dans la renommée de Belfond, ainsi que le bilan de la dernière rentrée littéraire.

Le blog de Babelio

Dans le cadre de notre série d’entretiens avec des éditeurs, nous avons posé quelques questions à Juliette Joste, directrice de la collection «Domaine français » des éditions Belfond.

Grâce aux succès publics et critiques de Julie Bonnie avec son roman Chambre 2, d’Hugo Boris auteur de Trois grands fauves ou encore  d’Arnaud Viviant avec le remarqué La vie critiquele « domaine français » des éditions Belfond a marqué de son empreinte la rentrée littéraire. Rencontre avec sa directrice éditoriale.

Juliette Joste


Julie Bonnie vient de recevoir le prix du roman Fnac pour son roman « Chambre 2 ». Comment s’est faite la rencontre avec elle et pourquoi avoir décidé de publier son premier roman chez Belfond ?

C’est une belle aventure, et assez singulière. En général, on rencontre les auteurs après avoir lu leurs manuscrits. On édite un texte parce qu’on y croit, parce qu’on l’aime et qu’on est sûr…

View original post 2 382 mots de plus

D’eau et de feu

D'eau et de feu

Titre : D’eau et de feu
Auteur : Françoise Bourdin
Éditeur : Belfond
Date de publication : 12 septembre 2013

Synopsis : Au coeur de l’Ecosse, un vaste manoir victorien abrite une famille fraîchement recomposée. De cette confrontation tumultueuse et violente va naître une intense passion. Le jeune Scott revient au domaine familial de Gillepsie. Stupéfait, il découvre que son père, Angus, patriarche autoritaire et vieillissant, s’est remarié avec une Française, Amélie. Installée à demeure en compagnie de ses quatre enfants, trois garçons turbulents et une jeune fille, Kate, cette nouvelle belle-mère a bien l’intention de marquer son territoire. De son côté, Scott ne trouve pas cette famille recomposée particulièrement à son goût. Les tempéraments s’affrontent et les jalousies s’installent. La tension sourd silencieusement autour du véritable enjeu familial : qui sera l’héritier ? Qui gardera le domaine et fera fructifier l’entreprise de distillerie de Gillepsie ? Chaque clan aiguise ses armes, mais un amour improbable, impossible, fera peut-être tout basculer.

Note 3.0

Je sais qu’elle me plaît et que, le soir, je suis content de la retrouver et d’être un homme marié. C’est assez clair ? […] Qu’est-ce que t’imaginais ? Qu’à soixante ans on est fini ? Qu’on n’a plus de besoins ? Ah là là ! attends d’y être et tu verras ! Je suis dans la force de l’âge et bien décidé à profiter enfin de l’existence.

Que je ne suis pas coutumier de lire du Françoise Bourdin ! Je m’y suis mis grâce aux éditions Belfond, qui la publie depuis des années, ainsi qu’à Babelio et à sa Masse Critique régulière, ms aussi et surtout aux conseils de lecture de ma chère maman.

Lire la suite

Agent 6

Agent 6

Titre : Agent 6
Série : Cycle de Léo Demidov, tome 3
Auteur : Tom Rob Smith
Éditeur : Belfond (Belfond noir)
Date de publication : mai 2013

Synopsis : Après le succès d’Enfant 44 et de Kolyma, la quête haletante et désespérée d’un homme pris dans l’étau de la paranoïa et de la violence, sur fond d’URSS poststalinienne, de maccarthysme et d’invasion russe en Afghanistan.
1965. Pour apaiser les tensions entre leurs deux pays, États-Unis et URSS réunissent quelques étudiants pour un concert pacifique à Manhattan. Parmi les membres de la délégation russe : Raïssa Demidova et ses deux filles.
Contraint de rester à Moscou, Leo Demidov, ancien agent du KGB, s’interroge : pourquoi le parti a-t-il sélectionné sa famille ? Doit-il croire à un retour en grâce des siens ?
Mais devant le siège des Nations-Unies, c’est le carnage : un chanteur noir américain, fervent partisan communiste, est abattu, et Raïssa est accusée du crime.
Machination du FBI ? Complot de la police secrète soviétique ?
Des prisons du Kremlin aux montagnes afghanes dévastées par la guerre, Leo va devoir traverser l’enfer pour retrouver l’Agent 6, celui qui détient la clé de ce cauchemar…

big_1.5

Comme le disait J. Edgar Hoover : « Le but du contre-espionnage est de réprimer, et peu importe qu’il existe ou non des pièces à conviction. »

Comme j’étais heureux d’avoir, grâce à Babelio, à ses Masses Critiques et aux éditions Belfond, l’occasion de découvrir un thriller politique sur fond oppressant de Guerre froide. J’ai mis le temps, mais j’ai enfin fini ce petit pavé pour en proposer une critique que j’espère constructive.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :