Archives du blog

Tokyo Ghost, tome 1 : Eden Atomique

Résultat de recherche d'images pour "tokyo ghost 1"

Titre : Eden Atomique
Série : Tokyo Ghost, tome 1
Auteur : Rick Remender
Dessinateur : Sean Murphy
Coloriste : Matt Hollingsworth
Éditeur : Urban Comics (collecyion Indies)
Date de publication : 27 mai 2016

Synopsis : L’archipel de Los Angeles, 2089. L’Humanité est devenue totalement accro à la technologie. Créer le buzz est désormais l’unique motivation d’une population tenue dans une dépendance virtuelle et asservie par un gouvernement ouvertement criminel. Et vers les criminels se tournent-ils lorsqu’ils doivent faire appliquer leur loi ? Led Dent et Debbie Decay sont le bras armé de ce pouvoir corrompue et leur prochaine mission les emmènera en plein coeur des Jardins Préservés de Tokyo, bien au-delà de l’influence de leurs commanditaires.

Résultat de recherche d'images pour "tokyo ghost 1"

Alors que la vie humaine est devenue inutile, je la valorise. Chaque émission regardée est un achat. Ces achats font avancer l’industrie et créent des emplois. La consommation donne un sens à la vie humaine!

Au crépuscule du XXIème siècle, il ne reste guère plus que les décombres de la ville de Los Angeles, réduite à quelques îles. Sa population, à vrai dire, n’a pas tellement meilleure allure. Plus que jamais la société est clivée entre les pauvres des bas-fonds, qui se livrent au cannibalisme tant la faim sévit, et les riches vautrés dans le luxe. Tous ces êtres humains pourtant ont un point commun: ils vivent dans une société du divertissement perpétuel en recevant directement au cerveau, par le biais de nanotechnologies, internet, télévision, jeux. Ce flot continue d’informations et d’images est devenue une addiction. La quasi totalité de la population ne voit plus le monde que par écran interposé. Ou bien, au contraire, il peut aussi s’agir de ne plus voir le monde tel qu’il est devenu, de le fuir.

Résultat de recherche d'images pour "tokyo ghost 1"

Lire la suite

Le Prince du néant, tome 3 : Le chant des sorciers

Titre : Le chant des sorciers
Cycle : Le prince du néant, tome 3
Auteur : R. Scott Bakker
Éditeur : Fleuve noir / Pocket
Date de publication : 2009 / 2010

Synopsis : Anasûrimbor Kellhus, le Guerrier Prophète, est admiré et craint de tous car ses pouvoirs sont les seuls à rivaliser avec ceux de la Consulte, la créature des sorciers. Achamian est toujours son proche conseiller même si Esmenet, son amour de toujours, a finalement épousé le Prophète. Le destin de Kellhus est sur le point de s’accomplir, au cœur de la Guerre Sainte. Parviendra-t-il enfin à atteindre la ville de Shimeh et rejoindre son père ? La Seconde Apocalypse laissera-t-elle des survivants pour raconter son histoire ou verra-t-elle la fin de la civilisation ?

Lire, réalisa-t-elle, replaçait. Cela changeait en vapeur tout ce qui était immédiat, et permettait à ce qui était ancien et lointain d’apparaître à la vue. Cela changeait le « ici » en « partout ». Cela libérait l’instant de la prison du présent et lui donnait l’aspect de l’éternité.

Lire la suite

Le Prince du néant, tome 2 : Le guerrier prophète

Titre : Le guerrier prophète
Cycle : Le prince du néant, tome 2
Auteur : R. Scott Bakker
Éditeur : Fleuve noir / Pocket
Date de publication : 2009 / 2010

Synopsis : La Guerre sainte contre les Fanim, lancée par le prophète Maithanet, poursuit son inexorable marche vers le Sud. Achamian, le sorcier-espion, a enfin retrouvé celle qu’il aime, Esmenet, et tous deux voyagent avec Anasûrimbor Kellhus, le moine aux pouvoirs sur-naturels. Achamian est persuadé que Kellhus est le prince du Néant, celui qui annonce la deuxième Apocalypse. Les projets de Kellhus sont bien sombres : il a envoyé le guerrier Cnaiür assassiner son père et veut contrôler la Guerre sainte. Mais il devra affronter la cabale des sorciers qui sèment chaos, famine et destruction sur leur passage.

Aucune décision n’est si brillante qu’elle ne nous engage par ses conséquences. Aucune conséquence n’est si inattendue qu’elle nous absolve de nos décisions. Pas même la mort.

Lire la suite

Zapping ciné mars 2017 (quatre)

Un ciné pour finir mars ? Voici quelques pistes. Bonne séance !

 

Fiore

Fiore

Le portrait d’une jeune délinquante mineure, condamnée pour vols à répétition, caractère bien trempée en rébellion. Mais cette insolence, cette violence cache un évident besoin d’amour et d’affection. « Fiore » est un drame social remarquablement mené par l’italien Claudio Giovannesi. Sa mise en scène soignée, sa direction d’acteurs sont autant d’atouts qui s’ajoutent à sa justesse de ton. Avec la découverte d’une magnifique actrice Daphné Scoccia, à la fois sauvage et touchante, et qui illumine le film avec grâce et émotion. Présenté à la quinzaine des réalisateurs à Cannes, « Fiore » est un très beau film.

Note 4.0

 

Lire la suite

Les Seigneurs de Bohen

Titre : Les Seigneurs de Bohen
Auteur : Estelle Faye
Éditeur : Critic
Date de publication : 2017 (mars)

Synopsis : « J’avais seize ans quand j’ai quitté la steppe. Mais je ne vais pas vous narrer mon histoire. Je ne vais pas non plus vous relater les exploits de grands seigneurs, de sages conseillers, de splendides princesses et de nobles chevaliers. Je croyais, quand j’étais jeune, que c’était dans ce bois qu’on taillait les héros. Je me trompais. Je vais vous narrer les hauts faits de Sainte-Étoile, l’escrimeur errant au passé trouble, persuadé de porter un monstre dans son crâne. De Maëve la morguenne, la sorcière des ports des Havres, qui voulait libérer les océans. De Wenceslas le clerc de notaire, condamné à l’enfer des mines, et qui dans les ténèbres trouva un nouvelle voie… Et de tant d’autres encore, de ceux dont le monde n’attendait rien, et qui pourtant y laissèrent leur empreinte. Leur légende. Et le vent emportera mes mots sur la steppe. Le vent, au-delà, les murmurera dans Bohen. Avec un peu de chance, le monde se souviendra. »

Les sabbats des sorcières secouaient plus que de coutume les forêts des Sicambres, et des démons à la peau rubescente entraînaient hors des vallées les filles un peu trop sages pour les rendre au monde sauvage, au royaume des bois, des brumes et des eaux. Cet hiver-là, les manifestations étranges, ou du moins inhabituelles, se multiplièrent dans l’Empire. Certains, après coup, déclarèrent avoir vu là des signes avant-coureurs des événements à venir.

Lire la suite

Le Prince du néant, tome 1 : Autrefois les ténèbres

Titre : Autrefois les ténèbres
Cycle : Le prince du néant, tome 1
Auteur : R. Scott Bakker
Éditeur : Fleuve noir / Pocket
Date de publication : 2005 / 2009

Synopsis : Une Guerre sainte est en marche dans un monde divisé entre magie et religion. Trois hommes que tout sépare devront inverser le cours des choses pour éviter une nouvelle Apocalypse : Achamian, un sorcier-espion, enquête sur le chef suprême des Mil Temples, un ordre religieux puissant, opposé depuis des siècles aux castes des sorciers ; Cnaiür, chef des barbares Scylvendi, d’une violence et d’une brutalité hors du commun, voit son passé sinistre resurgir ; et enfin Anasûrimbor Kellhus, un moine mystérieux, descendant des anciens rois, qui lui, est la recherche de son père. Face à eux : la Consulte, une étrange créature légendaire œuvrant avec les sorciers au cœur même de la Guerre qui s’annonce.

Ne vous méprenez pas Inrithis. En cela Conphas a raison. Vous êtes tous des ivrognes titubants à mes yeux. Vous ne savez rien de la guerre. La guerre est noire. Noire comme la poix. Elle n’est pas un dieu. Elle ne rit ni ne pleure. Elle ne réclame ni talent ni audace. Elle ne mesure ni les âmes ni les volontés. Elle est simplement l’endroit où les os de fer de la terre croisent les os fragiles des hommes et les brisent.

Lire la suite

Guide des égarés

guide-des-egares

Titre : Guide des égarés
Auteur : Jean d’Ormesson
Éditeur : Gallimard (La blanche)
Date de publication : 3 octobre 2016

Synopsis : Nous ne savons ni pourquoi nous sommes nés ni ce que nous devenons après la mort. Nous sommes tous des égarés. C’est à la question : « Qu’est-ce que je fais là ? » que s’efforce de répondre ce manuel de poche qui n’a pas d’autre ambition que de décrire avec audace, avec naïveté, avec gaieté ce monde peu vraisemblable où nous avons été jetés malgré nous et de fournir vaille que vaille quelques brèves indications sur les moyens d’en tirer à la fois un peu de plaisir et, s’il se peut, de hauteur.

Note 2.5

Faut-il à tout prix imposer aux autres une vérité dont ils ne veulent pas – et qui peut-être n’existe pas ? Mieux vaut parfois aimer les autres que de leur dire notre vérité.

D’une rive à l’autre

dune-rive-a-lautre

Titre : D’une rive à l’autre
Auteur : Mathieu Gaborit
Nouvelles : Naissances ; Aux frontières de Sienne ; L’étreinte de Babylone ; Le vitrail de jouvence ; Songe ophidien ; Un passé trompeur ; Mime ; Involution
Éditeur : ActuSF / ActuSF (collection Hélios)
Date de publication : 2012 / 2015

Synopsis : Quand les combattants meurent sur les champs de bataille, les pillards ne sont jamais loin pour leur ôter toute richesse… Quand les seigneurs s’éteignent à Sienne, leurs successeurs attendent de voir jusqu’où le vent disperse leurs cendres pour avoir les frontières de leur nouveau royaume. Et quand la fin des temps approche, l’apocalypse a le visage d’un enfant. Les huit nouvelles de ce recueil représentent la quintessence du talent de Mathieu Gaborit, entre fantasy baroque et colorée, noirceur de l’âme humaine et espoir de lendemains meilleurs…

Note 4.5
 
Coup de coeur

Les serpents sur sa tête ne bougeaient presque plus et dans l’esprit de la petite fille, leur silence était bien pire que tout. Aussi loin que remontaient ses souvenirs, elle avait vécu avec eux. Elle avait appris à les coiffer en compagne de sa mère, à les discipliner ou à les calmer lorsque, le sommeil venant, il fallait qu’elle pose sa tête sur l’oreiller au risque d’en écraser certains. (Songe ophidien)

Lire la suite

Le dernier des nôtres

le-dernier-des-notres

Titre : Le dernier des nôtres
Auteur : Adelaïde de Clermont-Tonnerre
Éditeur : Grasset
Date de publication : 17 août 2016
Récompenses : Grand Prix de l’Académie française

Synopsis : Manhattan, 1969 : un homme rencontre une femme. Dresde, 1945 : sous un déluge de bombes, une mère agonise en accouchant d’un petit garçon. Adélaïde de Clermont Tonnerre nous fait traverser ces continents et ces époques que tout oppose : des montagnes autrichiennes au désert de Los Alamos, des plaines glacées de Pologne aux fêtes new-yorkaises, de la tragédie d’un monde finissant à l’énergie d’un monde naissant… Deux frères ennemis, deux femmes liées par une amitié indéfectible, deux jeunes gens emportés par un amour impossible sont les héros de ce roman tendu comme une tragédie, haletant comme une saga. Vous ne dormirez plus avant de découvrir qui est vraiment « le dernier des nôtres ».

Note 2.0

Il est facile de trouver la solution quand les années ont passé, mais c’est dans le brouillard du présent que les décisions se prennent.

Zapping ciné février 2017

Allez un petit zapping ciné, pour vous donner (ou pas…) envie d’aller au ciné ce week-end. Bonne séance !

Rock N’ Roll

rockn-roll

Avec « Rock n’ roll », Canet nous offre un film drôlissime, les scènes s’enchainent avec un humour et un sens de la dérision assumés. Pétage de plomb, crise de la quarantaine, comment accepter (ou pas) le poids des années, le quotidien d’acteurs adulés… : autant de thèmes que Guillaume Canet s’amuse à dynamiter avec délectation avec toute une bande d’acteurs épatants. On rit volontiers au culot et à l’originalité du projet : un gros délire bien au dessus des comédies habituelles, c’est assez rare pour être mis en avant. A voir, assurément !

Note 4.0

 

Dans la forêt

dans_la_foret

Mélangeant habilement les peurs enfantines et la possible folie d’un père, Gilles Marchand réussit à installer un inconfort et une angoisse sous-jacente sans le moindre effet. En faisant de la forêt un personnage à part entière, il renforce l’inquiétude grandissante des enfants. Jérémie Elkaim, dans un rôle à contre emploi, est remarquable et le jeune Timothé Vom Dorp, avec sa tête d’ange boudeur, est au diapason. »Dans la forêt » ne laisse pas indifférent.

Note 3.0
 

Moonlight

moonlight

Un très beau portrait à trois âges différents d’un jeune noir américain qui découvre son homosexualité, entre une mère junkie et sa difficulté à trouver sa place dans un quartier dit sensible. Remarquablement mis en scène et photographié, « Moonlight » de Barry Jenkins est un vrai bonheur de cinéma. Le film, sans maniérisme ni sensiblerie, réussit parfaitement le pari sur un sujet difficile et les acteurs sont tous remarquables. Du grand cinéma !

Note 4.0
 

Silence

silence

Jusqu’où peut-on accepter la souffrance ? Simple mortel, comment transmettre la foi catholique alors que la reconnaître est signe de mort ?
Le calvaire du père Rodrigues et des chrétiens dans un Japon où dévoiler sa foi est signe d’atroces représailles de l’inquisition ne laisse pas indifférent. Si le film pourra paraître long (plus de 2h 40), Scorsese s’interroge sur le sujet avec le talent qu’on lui connaît. Les scènes de tortures physiques et morales sont éprouvantes, mais Scorsese est une nouvelle fois un phénoménal réalisateur, posant son regard sur des questions existentielles et témoignant que la folie des hommes au nom des religions est d’une noirceur extrême. Encore un grand Scorsese.

Note 4.0
 

American Honey

american-honey

American Honey montre une Amérique des laissés pour compte. Tout dans ce film est laid (ou presque) : personnages survolés et peu attachants, scènes qui provoquent ennui et/ou malaise. Andrea Arnold ne ménage pas le spectateur et cette Amérique de ploucs, vulgaires, décérébrés laisse l’émotion constamment au bord de la route. Ajoutez à cela une durée de 2h43, ce road trip est interminable et terriblement décevant. Prix du Jury à Cannes !

Note 2.0

%d blogueurs aiment cette page :