Archives d’Auteur: Carre

L’Assassin qu’elle mérite, tome 2 : La fin de l’innocence

lassassin-quelle-merite-tome-2

Titre : La fin de l’innocence
Titre : L’Assassin qu’elle mérite, tome 2
Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Yannick Corboz
Éditeur : Vents d’Ouest
Date de publication : 23 mai 2012

Synopsis : Pour l’’amour de l’’art, deux riches noceurs ont fait le pari de transformer un jeune homme pauvre en ennemi de la société. Choisissant au hasard, ils ont abreuvé Victor Wickhoff de richesses et de luxure avant d’arrêter brutalement leurs largesses et de l’’abandonner à son sort. Perdu, frustré, Victor tente de se venger l’arme à la main, mais l’affaire tourne au fiasco. Il s’enfuit, et c’’est son père qui est arrêté à sa place…. Le jeune homme, plus seul que jamais, est recueilli par Hermann, un ouvrier au chômage, militant des théories antisémites qui se développent dans la Vienne de 1900. Il propose à Victor une inquiétante lecture de ses malheurs : celle du complot juif…

Note 4.0

Oooh ! Voilà bien les idées qu’on brandit aujourd’hui à Vienne à tout bout de champ ! Le crime n’existe plus, tout est maladie mentale, folie et délire ! Et plus personne n’est coupable !

 

Zapping ciné mars (ter)

 

Des envies de sortie ciné ? Cet article est fait pour vous !

20th Century women

20 th century women

Il y a plein de raisons pour aller voir « 20th century women » ! En partie autobiographique, le film de Mike Mills nous offre une galerie de personnages aussi attachants que tourmentés. Un arrêt sur image sur la fin des années 70 qui parle de sexualité, de liberté, de choix de vie, de solitude, d’incompréhension entre génération, de culture etc… Tout est parfaitement maitrisé par un cinéaste qui s’affirme vraiment après le déjà réussi « Beginners ». Cerise sur le gâteau, les actrices et acteurs sont formidables, à commencer par la géniale Annette Bening qui nous offre un de ses meilleurs rôles.

Note 4.0

 
 
Lire la suite

Les éditions du Masque fêtent leur 90 ans !

Editions du Masque

Nées en 1927 avec la première traduction française d’Agatha Christie, les éditions du Masque fêtent cette années leur 90 ans. Spécialisées dès ses débuts dans le polar, ses romans ont fait l’objet d’innombrables adaptations cinématographiques parmi lesquelles : « L’Assassin habite au 21 » (roman de S. A. Steeman) par Henri-Georges Clouzot ; « Le Chien des Baskerville » (roman d’Arthur Conan Doyle) qui a connu plus de huit adaptations au cinéma ; « L’Analphabète » (roman de R. Rendell) adapté par Claude Chabrol sous le titre « La Cérémonie » ; ainsi que « Une nouvelle amie » adapté par François Ozon. En novembre 2017, c’est un célèbre roman d’Agatha Christie, « Le Crime de l’Orient-Express » qui sera à son tour adapté au cinéma par Kenneth Branagh. Au casting : Kenneth Branagh dans le rôle principal, Johnny Depp, Penelope Cruz, Michelle Pfeiffer, ou encore Judi Dench.

Une exposition au salon du Livre de Paris sera présenté le week-end prochain à la Porte de Versailles. Elle proposera, entre autre, une reconstitution des grands moments de la maison ainsi que des expositions d’éditions originales dédicacées par leur auteur (dont Agatha Christie) et des aquarelles prêtées par la Bibliothèque des littératures policières. (retrouvez toutes les infos ici)

Le Salon du Livre de Paris 2017 en approche !

redim_13032017_20170313logosalonlivresparis_17

 

Cette année, c’est le Maroc qui a droit aux honneurs du Salon Livre Paris !

L’évènement accueillera Porte de Versailles de nombreux auteurs qui, chaque année, réjouissent les visiteurs : Amélie Nothomb, Douglas Kennedy, Yasmina Khadra, Eric-Emmanuel Schmitt, Leila Slimani, Laurent Gaudé, Gael Faye, Jean d’Ormesson, Michel Bussi, Delphine De Vigan, Louise Erdrich, Dany Laferrière, Philip Kerr, ou encore Alain Mabanckou . Seront également présents des acteurs, réalisateurs et spécialistes du cinéma avec, entre autres, en dédicace Gérard Jugnot, Costa-Gavras, François Morel, Olivier Assayas, Roman Polanski, Guillaume Gallienne, Philippe Torreton, Serge Toubiana, Thierry Frémaux, Héléna Noguerra, Isabelle Mergault, David Foenkinos, Frédéric Beigbeder etc …

Lire la suite

Zapping ciné mars 2017 (bis)

Silence on zappe !

Quelques avis sur des films à l’affiche. A voir, ou pas…

 

The Lost City of Z  

The Lost City of Z  

James Gray continue son parcours sans faute avec « The lost City of Z ». On suit un homme (Percy Fawcett) qui sacrifiera sa famille, obsédé par sa quête de prouver l’existence d’une civilisation inconnue en Amazonie au début du XXe siècle. Tout, dans ce film, nous mène vers les sommets : mise en scène remarquable, décors, photographie (signée Darius Khondji), et surtout acteurs (Charlie Hunnman, Sienna Miller, Robert Pattinson). Le film renoue avec les grands films d’aventure produit par le Hollywood de la grande époque. Cette quête existentielle nous envoute et nous émeut. Passionnant ! L’un des grands films de ce premier trimestre.

Note 4.0

Lire la suite

L’assassin qu’elle mérite, tome 1 : Art nouveau

L'assassin qu'elle mérite tome 1

Titre : Art nouveau
Série : L’assassin qu’elle mérite, tome 1
Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Yannick Corboz
Éditeur : Vents d’Ouest
Date de publication : 2010

Synopsis : Vienne, 1900. Deux riches noceurs, désabusés et cyniques portent un regard impitoyable sur ce milieu artistique viennois de la Sécession qui prétend révolutionner l’art. Un soir d’ivresse, ils font le pari de transformer un jeune homme pauvre en ennemi de la société, de le façonner à leur guise, comme une œuvre d’art vivante. Ils choisissent le jeune Victor qui passait par là. À leur côté, le jeune homme va découvrir des plaisirs insoupçonnés derrière les murs de la plus prestigieuse maison close de Vienne. Un monde de volupté et de raffinement s’ouvre à lui. Un monde dans lequel il y a la merveilleuse Mathilde. Un monde qui n’est pas le sien.

Note 4.0

– Quoi un pauvre ? Tu veux peindre sur un pauvre ?
– Pas peindre dessus, mais le façonner, le modeler pour en faire un messager de chair et d’os qui va frapper la société là où cela lui fait mal… ça, ça serait contestataire ! Et plus brulant que ce « brasier » !
– Hahaha ! N’importe quoi !
– Mais si ! C’est ça qu’il faudrait faire : créer de toute pièce un ennemi de la société à partir d’un être innocent ! Une œuvre d’art vivante…

Melvile, tome 2 : L’histoire de Saul Miller

melvile-tome-2-l-histoire-saul-miller

Titre : L’histoire de Saul Miller
Série : Melvile, tome 2
Auteur : Romain Renard
Éditeur : Le Lombard
Date de publication : 22 janvier 2016

Synopsis : Saul Miller, brillant universitaire, professeur d’astrophysique, passe sa retraite à Melvile. Auprès de Saul, il y a Paz et sa fille Mia, une jeune fille de onze ans que Saul aide dans ses devoirs. Il y a Beth et Daniel, ses amis et voisins. Et il y a eux. Des chasseurs venus d’ailleurs et qui rodent dans les bois. Une discussion qui tourne mal, un sourire inquiétant et c’est le monde de Saul qui explose. Mais c’était sans compter qu’ici, à Melvile, certaines légendes prennent chair et corps bien plus facilement qu’ailleurs…

Note 4.5

Coup de coeur

Prend bien soin de tes rêves, Mia. Parce qu’ils ne s’exaucent qu’une fois. Après, c’est trop tard. C’est le tour d’un autre.

Zapping ciné mars 2017

Trois avis pour vous donner envie de passer du bon temps dans les salles obscures cette semaine !

 

Les figures de l’ombre

Les figures de l'ombre

Portraits de trois femmes intellectuellement brillantes dans la Virginie ségrégationniste du début des années 60. Toutes trois travaillent à la Nasa, et vont être amenées par leurs compétences et malgré un climat pesant à participer au début de la grande aventure spatiale. Si la réalisation est somme toute classique, le film est parfaitement maitrisé, aidé en cela par un casting très classe (on retrouve d’ailleurs deux des acteurs/trices de « Moonlight » et un solide Kevin Costner). Un bon « feel good movie » tiré de faits réels. Ces figures de l’ombre méritent largement leur mise en lumière !

Note 3.5
 

Lire la suite

Le grand marin

le-grand-marin

Titre : Le grand marin
Auteur : Catherine Poulain
Éditeur : Edition de l’Olivier
Date de publication : 4 février 2016
Récompenses : Prix du roman Ouest France-Etonnants Voyageurs 2016, Prix Joseph Kessel, Prix Gens de Mer, Prix Nicolas Bouvier, Prix Pierre Mac Orlan, Prix Livre et mer Henri Quéffelec

Synopsis : Une femme rêvait de partir. De prendre le large. Après un long voyage, elle arrive à Kodiak (Alaska). Tout de suite, elle sait : à bord d’un de ces bateaux qui s’en vont pêcher la morue noire, le crabe et le flétan, il y a une place pour elle. Dormir à même le sol, supporter l’humidité permanente et le sel qui ronge la peau, la fatigue, la peur, les blessures… C’est la découverte d’une existence âpre et rude, un apprentissage effrayant qui se doit de passer par le sang.

Note 4.0

Une femme qui pêche va se fatiguer autant qu’un homme, mais il va lui falloir trouver une autre manière de faire ce que les hommes font avec la seule force de leurs biscoteaux, sans forcément réfléchir, tourner ça différemment, faire davantage marcher son cerveau. Quand l’homme sera brûlé de fatigue, elle sera encore capable de tenir longtemps, et de penser, surtout.

Paula

paula

Titre : Paula
Scénario : Stephan Kolditz et Stephan Suschke
Réalisateur : Christian Schwochow
Acteurs principaux : Carla Juri,Albrecht Abraham Schuch, Roxane Duran, Stanley Weber, Joel Basman, Klara Deutschmann, Nicki Von Tempelhoff, Michael Abendroth
Date de sortie française : 1 mars 2017

Synopsis : 1900, Nord de l’Allemagne. Paula Becker a 24 ans et veut la liberté, la gloire, le droit de jouir de son corps, et peindre avant tout. Malgré l’amour et l’admiration de son mari, le peintre Otto Modersohn, le manque de reconnaissance la pousse à tout quitter pour Paris, la ville des artistes. Elle entreprend dès lors une aventure qui va bouleverser son destin. Paula Modersohn-Becker devient la première femme peintre à imposer son propre langage pictural.

Note 2.5

Paula, je ne pense pas que tu puisses devenir une grande artiste.

%d blogueurs aiment cette page :