Zapping ciné mai 2017 (bis)

 

Quatre avis pour vos sorties ciné de ce weekend : bonnes séances !

 

Le chanteur de Gaza

Le chanteur de Gaza

Un jeune palestinien de Gaza, malgré les difficultés, rêve de participer à l’émission « Arab Idol », notre équivalent de « The Voice ». Et en matière de voix, le jeune Mohamed en possède une de toute beauté. Hany Abu-Hassad montre le quotidien des gazaouïs, ce qui renforce l’intrigue, mais appuie aussi, de façon un peu trop marquée à mon gout, sur le larmoyant, la fin étant un happy-end prévisible (le réalisateur s’attache d’ailleurs à montrer des images du vrai Mohamed Assaf). Reste un film finalement agréable avec un message porteur d’espoir, celui de croire à ses rêves : ce n’est pas si mal.

Note 3.0

 

Le concours

Le concours

Ils rêvent tous de rentrer dans l’exigeante Femis, tous ces jeunes animés par leur passion inébranlable de faire du cinéma, et Claire Denis filme ce marathon d’épreuves pour obtenir le fameux Graal. Une immersion au cœur de l’institution que la réalisatrice filme à juste distance. Elle capte ici ou là des postures, des regards, des silences, des attitudes touchantes, enthousiastes, des stress qui paralysent certains postulants… C’est parfois drôle, parfois émouvant, mais surtout toujours filmé avec un regard bienveillant. Très bon film.

Note 3.5

 

En amont du fleuve

eadf_aff_400x600_1.indd

Ceux qui aiment les films survitaminés quitteront certainement la salle avant la fin. Tant pis pour eux ! Les autres (j’en fais partie) apprécieront cette virée le long d’un fleuve en Croatie. Marion Hansel et son scénariste Hubert Mingarelli (par ailleurs écrivain de grand talent) distillent tel des petits Poucet les infos du drame qui touche ces demi-frères. La caméra se sert adroitement de ces lieux sauvages et magnifiques pour amener le trouble et parfois l’angoisse que l’on peut ressentir dans un tel paysage. S’appuyant sur deux magnifiques acteurs, Olivier Gourmet et Sergi Lopez (quelle présence !), le film éveille des émotions qui vont droit au cœur. A découvrir.

Note 3.5

 

Les Gardiens de la galaxie 2

Les Gardiens de la galaxie 2  

Désolé, je vais aller à l’encontre des nombreux avis positifs (et faire hurler mes camarades du Bibliocosme). Tout d’abord, si c’est pour regarder un jeu vidéo de 2h16, autant rester chez soi. Pas de rythme, un humour forcé pas franchement drôle, des acteurs mal dirigés (la palme revenant surement à Chris Pratt si peu convaincant que s’en est affligeant). Pour le reste, le scénario est prévisible, entre les explosions, les destructions, les combats (on a bien du mal à savoir qui est qui) rien ne vient infirmer l’impression d’être pris pour des crétins. Les fans de Marvel y trouveront peut-être leur compte, les autres fuiront. Un naufrage intergalactique.

Note 1.0

Publicités

Publié le 19 mai 2017, dans Récit contemporain, et tagué , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :