Zapping ciné mai 2017

,Silence on zappe !

Un petit tour vers les salles obscures ce week-end ? Voici quelques idées de films à voir (ou pas…).

 

Outsider

Outsider

Portrait d’un loser égoïste, ce biopic réalisé par Philippe Falardeau, dont on avait vu l’an passé Guibord s’en va en guerre, s’avère un excellent divertissement. Chuck Wepter dont la seule heure de gloire est d’avoir résisté au légendaire Mohammed Ali et d’avoir inspiré Stallone pour la fameuse série des Rock, est aussi pathétique qu’attachant, aveuglé par son exploit sans lendemain glorieux. Liev Schreiber, tellement en quête de reconnaissance qu’il en oublie les gens qui l’aiment, est très convaincant. La reconstitution de l’époque est excellente, les seconds rôles (Naomi Watts, sublime, Elisabeth Moss en femme bafouée) contribuent au plaisir. Un bon film.

Note 3.5

 

Tunnel

Tunnel

Ce film catastrophe surprend car le réalisateur y glisse un regard sur la société qui n’en sort pas grandie (médias prêts à tout pour avoir le scoop, politiques qui bombent le torse pour montrer leur compassion et leur sens des responsabilités, l’influence des grandes entreprises quand chaque jour bloqué par les recherches alourdit l’addition de travaux voisins…). C’est bien vu, d’autant que Kim Seong-hun y ajoute même quelques traits d’humour. Un poil trop long et un peu lacrymal, le film réussit malgré tout à divertir.

Note 3.0

 

Souffler plus fort que la mer

Souffler plus fort que la mer

Un premier film qui avait de beaux arguments. Une famille de pécheurs contraints de mettre leur gagne-pain (le bateau familial) à la casse pour obtenir la prime et renflouer leur compte en banque, doit envisager l’après. Très vite, le film ennuie par son rythme d’une langueur extrême, j’ai eu un mal fou à être touché par ses personnages repliés sur eux-mêmes. Et puis un saxophone omniprésent qui agace plus qu’il ne trouble (comme le dit le personnage de Corinne Masiero « tu peux arrêter de jouer ! »). Reste une image soignée, des acteurs justes malgré le peu de dialogues et l’immensité de la mer. Malgré son joli titre, le film manque singulièrement de souffle.

Note 1.5

Publicités

Publié le 13 mai 2017, dans Récit contemporain, et tagué , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Je n’ai vu que Tunnel, que j’ai bcp aimé. Les autres ne me tentent pas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :