Batman Rebirth, tome 1 : Mon nom est Gotham

Résultat de recherche d'images pour "batman rebirth volume 1 URBAN"

Titre : Mon Nom est Gotham
Série : Batman, tome 1
Auteurs : Tom King et Scott Snyder
Dessinateur: David Finch et Ivan Reis
Couleurs: Jordie Belair
Éditeur : Urban Comics (DC Comics Rebirth)
Date de publication : 2017 (mai)

Synopsis : De tout temps, Batman s’est vu comme le dernier rempart contre le chaos à Gotham, sa ville natale. Mais que se passerait-il si un tandem de justiciers surhumains venait à lui voter la vedette et décidait de devenir les nouveaux protecteurs de la cité maudite ? Batman doit désormais composer avec les nouveaux venus, Gotham et Gotham Girl!

C’est un plaisir et un honneur de te rencontrer Batman. Permets-nous de nous présenter. Mon nom est Gotham, et voici Gotham Girl, et nous sommes ici pour sauver notre ville.

Non content de l’insuccès de son précédent reboot avec des titres qui se sont arrêtés progressivement avant même le terme de leur récit, DC Comics se fait fort de reprendre à zéro, encore, son univers. A vrai dire, Batman était l’un rares personnages du reboot précédent à avoir tiré son épingle du jeu avec deux auteurs parmi les meilleurs du moment, Scott Snyder et Greg Capullo. Aussi, le flambeau est-il bien difficile à reprendre tant il y a de risque de se brûler pour succéder à ces deux hommes. L’éditeur américain a jeté son dévolu, cette fois, sur Tom King à l’écriture et David Finch au dessin, qui ont tous deux déjà œuvré dans l’univers de l’homme chauve-souris.

Résultat de recherche d'images pour "batman rebirth volume 1"

Avec Batman, super-héros vu, revu et corrigé s’il en est, se pose toujours la question de l’utilité de vouloir tout reprendre à zéro. Peut-être reste-je trop focalisé sur les Batman qui m’ont marqué au cours des dernières années. Pour une fois, au moins, l’on ne nous embarrasse pas avec la 36 000ème relecture de la scène de la mort des parents de Bruce Wayne (alias Batman, au risque de vous spoiler). Dans ce premier volume de Batman Rebirth, Batman est le caped crusader depuis bien longtemps déjà, Dick Grayson est déjà Nitghtwing (il est lui même un objet du reboot du DC Universe). Dans un chapitre introductif, Batman commence par se trouver un nouvel acolyte au passé un peu flou pour le moment. Non, le récit s’ouvre surtout sur un Batman aux prises avec un avion, aux affres de la mort. Sauver les passagers sans aucune échappatoire pour lui-même, ce n’est en aucun un dilemme pour la chauve-souris. Déjà, il fait ses adieux à Alfred et s’enquiert de se que ses parents auraient pensé de sa mort. C’est sans compter sur l’avion, qui reprend de l’altitude au dernier moment. Est-ce Superman comme s’empresse de demander Batman? Non. Loin de là, deux nouveaux héros apparaissent du néant: Gotham et son alter ego féminin, Gotham Girl. Pourvus d’autant de puissance que Superman, les deux nouveaux venus, masqués et en collant, se présentent à Batman comme les nouveaux sauveurs de Gotham et comme de fervents admirateurs. Ils cherchent l’enseignement de leur idole.

Résultat de recherche d'images pour "batman rebirth GOTHAM"

C’est ici que se fait jour le véritable dilemme de Batman dans Rebirth, l’une des strates classiques de la psychologie du personnage : peut-on faire confiance à ce duo sorti de nulle part et aux pures ambitions ? Il ne se sait que trop n’être qu’un homme, LE superhéros sans pouvoir. Gotham et Gotham Girl, indéniablement, pourraient faire tellement plus que lui. Évidemment, rien n’est jamais simple, des villains font bien vite irruption. Le récit lui-même, à vrai dire, avance bien vite, un peu trop sans doute. Les personnages de Gotham et de Gotham Girl, le premier surtout, possèdent un très fort potentiel mais qui reste inexploité, c’est dommageable. De même, l’avenir de certaines trames secondaires, autour de Duke, le nouveau Robin notamment, sont un peu trop évident pour le moment. Les villains sont eux aussi d’ailleurs éclipsés aussi rapidement qu’ils sont arrivés. En fin de volume, l’absence d’attitude de la part du Batman face aux héros aux super pouvoirs pose un peu question. A l’opposé, d’ailleurs, de ce que peut proposer Injustice, Les Dieux sont parmi Nous. Il faut espérer que toutes ces questions trouveront réponses dans les volumes à venir. On reste en tous les cas sur notre faim pour le moment.

Résultat de recherche d'images pour "batman rebirth GOTHAM"

David Finch, qui n’est pas un petit nouveau dans le monde du comics, fournit quant à lui un travail efficace au dessin. Le travail d’encrage et d’ombres autour du personnage de Batman est très réussi, de même que son intégration dans la ville sombre et tortueuse de Gotham City, véritable personnage à part entière. Les personnage bénéficient par ailleurs de visages soignés, aux traits fins quoiqu’un peu figés parfois. Bruce Wayne, du moins, est un peu robotique. Les scènes d’actions sont tout autant réussies, bien qu’assez classiques sur la forme. Si le sauvetage d’avions qui menacent de s’écraser n’est pas tous les jours au menu de Batman, il en est tout autrement pour bien d’autres héros. Le travail à la couleur de Jordie Belair contribue au solide graphisme de ce premier volume, bien que classique. Un petit bémol toutefois sur le dernier chapitre de ce premier volume, où le dessin a été confié à Ivan Reiss, efficace, mais où la couleur, confiée elle à Marcelo Maiolo, un peu flashy, n’est pas sans rappeler les films de Joel Schumacher. Pas les meilleurs film de Batman, à mon avis.

Image associée

Le reboot inaugural de Batman dans le cadre d’une renaissance intégrale de l’univers DC laisse un goût un peu amer. Un récit qui ne va pour le moment pas suffisamment loin malgré son potentiel. Sur le même plan, le dessin reste efficace sans être flamboyant pour autant.

Voir aussi : Tome 2

Publicités

À propos de Casper

Elevé à l'université kaamelott option Simpson, plus ou moins historien moderniste, geek invétéré (on ne se refait pas). Revenu il y a fort longtemps à la bande dessinée par le manga, et tombé désormais dans la marmite BD-comics-manga, s'essaye à la chronique.

Publié le 8 mai 2017, dans Super-Héros, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Scott Snyder, c’est lui qui est aux commandes d’American Vampire avec Albuquerque, que je n’ai pas encore eu le temps de présenter sur mon blog… oui, j’ai du retard et je voudrais bien me pencher plus sur Batman, je cherche toujours les « Terre-un » dont tu avais parlé sur le blog. J’ai un faible pour Batman… et Wolverine !

    • J’ai à peu près les mêmes intérêts apparemment ! Il est vrai que terre-un est assez peu visible en général, mais vaut le coup! Si ce n’est pas encore fait, le film Logan peut te donner envie de lire l’excellent Old Logan🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :