Garrett, détective privé, tome 3 : Pour quelques deniers de cuivre

Titre : Pour quelques deniers de cuivre
Cycle : Garrett, détective privé, tome 3
Auteur : Glen Cook
Éditeur : L’Atalante / J’ai lu
Date de publication : 2005 / 2010

Synopsis : Qui l’eût cru ? Tonnefaire a un problème de foi. Les reliques de Saint Terrell ont disparu. Garrett est en vacances, mais notre détective au pays des elfes, centaures et compagnie accepte d’aider une courtisane au passé trouble. Et le voici dans le collimateur du grand inquisiteur en personne ! Or un culte peut en cacher un autre. Une secte d’illuminés croit son heure arrivée : leur Grand Dévastateur vient prendre possession du monde. Aidé par Maya et les Soeurs de l’Infortune, Garrett ne veut pas finir en victime expiatoire.

Je n’avais jamais autant foiré dans ma carrière pourtant riche en gaffes.

 

S’il y a un détective à Tonnefaire qui jouit d’une excellente réputation, c’est bien Garrett. Déterminé, rusé, doté de puissants alliés (en haut comme en bas de l’échelle) : l’enquêteur affiche un taux de réussite qui ne manque pas d’attirer tout le gratin de la ville. Sauf que notre ami aimerait bien qu’on lui lâche un peu la grappe. Accepter une ou deux affaires de temps en temps pour se payer de quoi vivre, c’est inévitable, mais s’embarquer dans des enquêtes dangereuses, très peu pour lui. Sauf si la demande vient d’une jolie femme, bien sûr… Alors il rechigne, tempête, boude et refuse jusqu’à ce que sa curiosité et sa galanterie finissent par le trahir : on n’abandonne pas une demoiselle en détresse ! Et tant pis si les demoiselles concernées sont dotées d’un caractère impossible et n’ont rien à voir avec les pauvres petites choses fragiles qu’on s’imagine. Bien évidemment ce qui commence comme une simple enquête de routine va vite prendre des proportions plus conséquentes. Cette fois, c’est avec le clergé que notre détective à maille à partir, ou plutôt avec ceux qui lui cherchent des noises. Depuis le vol de précieuses reliques et l’accumulation de révélations sur le manque de moralité de certains prêtres, tout le monde est sur les dents ! Glen Cook construit son enquête avec la même habilité que dans les précédents tomes, enchaînant avec un beau sens du rythme récoltes d’indices, fausses pistes, confrontations et révélations.

Si on peut être tenté de lui reprocher la tendance de son héros à se laisser porter par les événements, ou bien sa manie de multiplier (parfois à l’excès) les fils de son intrigue, il faut reconnaître que l’auteur sait ce qu’il fait, et le fait bien. Après le Cantar et les quartiers de la bonne société de Tonnefaire, cette troisième enquête nous entraîne dans des endroits bien plus mal famés, à l’image de Doucecroupe, célèbre lieu de débauche où tous les excès et lubies sont permis. Le lecteur continue donc de se familiariser avec la pègre de la ville : l’elfe Morlet et sa passion pour le végétal (et les cambriolages…), Chodo, le parrain de la mafia locale, sans oublier Tarpo Tête-de-pioche ou encore les Sœurs de l’Infortune. L’introduction du personnage de Maya, leader de cette bande d’amazones urbaines dépenaillées, est d’ailleurs une excellente idée et promet de futures belles crises d’apoplexies au détective. L’humour est évidemment toujours au rendez-vous, Garrett posant sur lui-même un regard relativement lucide et pratiquant volontiers l’autodérision. Sous ses dehors de vétéran bougon et solitaire, notre détective cache ainsi une sensibilité et des élans chevaleresques qui lui jouent souvent des tours mais renforcent l’attachement du lecteur. Si l’action se situe une fois encore à Tonnefaire, l’auteur continue l’air de rien à nous tenir informé de la situation au Cantar… et l’évolution de cette guerre ouvre d’intéressantes perspectives pour la suite…

 

« Pour quelques deniers de cuivre » s’inscrit donc dans la droite lignée des précédents tomes. Enquête alambiquée mais intrigante, subtil dosage entre humour et drame, univers riche et personnages haut-en-couleur : la recette reste la même et le résultat est toujours aussi savoureux.

Voir aussi : Tome 1 ; Tome 2 ; Tome 4 ; Tome 5 ; Tome 6 ; Tome 7

Publicités

Publié le 6 avril 2017, dans Fantasy, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 8 Commentaires.

  1. Très sympa comme critique.
    D’ailleurs je vois que tu prends également un malin plaisir à me tentere à chacune de tes critiques! Ma PAL te rmercie, moi, je ne sais pas.
    Je tenterai Garrett après la Compagnie Noire.

  2. Merci pour ta critique, il faut vraiment que je me mette à ce cycle un de ces jours. Je ne suis pas très light fantasy, mais si c’est Cook je fais une exception sans problème, j’ai été ravi par chacun de ses romans (j’en ai lu 11 si je me souviens bien).

  3. Tu connais min avis sur la compagnie noire… 🙄 Mais je pourrais me laisser tenter par ton détective si je tombais dessus dans les bouquineries. Sinon, je passerai mon tour étant déjà rhabillée pour 10 hivers au moins ! 😆

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :