Zapping ciné mars 2017 (ter)

 

Des envies de sortie ciné ? Cet article est fait pour vous !

20th Century women

20 th century women

Il y a plein de raisons pour aller voir « 20th century women » ! En partie autobiographique, le film de Mike Mills nous offre une galerie de personnages aussi attachants que tourmentés. Un arrêt sur image sur la fin des années 70 qui parle de sexualité, de liberté, de choix de vie, de solitude, d’incompréhension entre génération, de culture etc… Tout est parfaitement maitrisé par un cinéaste qui s’affirme vraiment après le déjà réussi « Beginners ». Cerise sur le gâteau, les actrices et acteurs sont formidables, à commencer par la géniale Annette Bening qui nous offre un de ses meilleurs rôles.

Note 4.0

 
 

L’autre côté de l’espoir

L'autre coté de l'espoir

Une nouvelle fois, Kaurismaki se démarque de ses petits camarades en portant un regard décalé, burlesque, humaniste sur des sujets qui ne s’y prêtent guère : la politique, le social, la peur de l’autre et son regard qui change. Des rencontres improbables qui s’enrichissent peu à peu de leurs différences. »De l’autre côté de l’espoir » est de ce point de vue une réussite. Même si j’ai pour ma part toujours un peu de mal avec son cinéma, celui-ci me réconcilie un peu avec le fantasque finlandais. En tout cas attachant, c’est sur.

Note 3.5

 
 

L’embarras du choix

L'embarras du choix

« L’embarras du choix » joue sur les quiproquos et Alexandra Lamy est parfaite dans le rôle de cette femme incapable de faire des choix.
Malheureusement ni le scénario (avec notamment une fin ridicule) ni la mise en scène ne réussissent à se démarquer de ce genre de comédie. Reste des seconds rôles (Marivin, Ouazani, Ducret, Commandeur) qui arrivent à nous dérider par instant. Un peu juste à mon goût. A vous de choisir…

Note 2.0

 
 

1:54

1 54

Avec cette première réalisation, Yan England s’attaque à un sujet épineux : les dégâts que peuvent provoquer les réseaux sociaux lorsqu’un des élèves est harcelé par certains de ses camarades. Si le film s’égare parfois, il faut reconnaître qu’il réussit à atteindre son but, avec la confirmation d’un jeune talent : Antoine-Olivier Pilon (révélation de Mommy »). Entre fragilité et force de caractère, sa prestation est une nouvelle fois impressionnante. L’intensité va crescendo, jusqu’à une fin aussi imprévisible que violente. Un premier film qui mérite de s’y attarder.

Note 4.0

Advertisements

Publié le 25 mars 2017, dans Récit contemporain, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Je n’ai vu que « De l’autre côté de l’espoir » qui a été un coup de coeur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :