Mal de pierres

mal-de-pierres

Titre : Mal de pierres
Scénario : Nicole Garcia et Jacques Fieschi d’après le roman éponyme de Minela Agus (Liana Levi 2006)
Réalisateur : Nicole Garcia
Acteurs principaux : Marion Cotillard, Alex Brendemühl, Louis Garrel, Brigitte Roüan, Victoire du Bois, Aloïse Sauvage
Date de sortie française : 19 octobre 2016
Récompenses : Sélection officielle Festival de Cannes 2016

Synopsis : Gabrielle a grandi dans la petite bourgeoisie agricole où son rêve d’une passion absolue fait scandale. A une époque où l’on destine d’abord les femmes au mariage, elle dérange, on la croit folle. Ses parents la donnent à José, un ouvrier saisonnier, chargé de faire d’elle une femme respectable. Gabrielle dit ne pas l’aimer, se voit enterrée vivante. Lorsqu’on l’envoie en cure thermale pour soigner ses calculs rénaux, son mal de pierres, un lieutenant blessé dans la guerre d’Indochine, André Sauvage, fait renaître en elle cette urgence d’aimer. Ils fuiront ensemble, elle se le jure, et il semble répondre à son désir. Cette fois on ne lui prendra pas ce qu’elle nomme « la chose principale ». Gabrielle veut aller au bout de son rêve.

Note 3.5

Elle a besoin d’un homme dans sa vie.

Gabrielle rêve d’un amour total, l’incompréhension de son entourage laisse l’idée que la folie n’est pas loin. Proposée en mariage par sa mère à José un ouvrier saisonnier, la jeune femme se retrouve piégée. Mais une cure thermale suite à des problèmes de santé va bouleverser la vie de Gabrielle : elle tombe dans les bras d’un militaire, André Sauvage. Le désir charnel et l’amour réciproque plongent la jeune femme dans un plaisir adultère. Mais les apparences sont parfois trompeuses.

Pour sa huitième réalisation, Nicole Garcia s’attaque au beau roman de Milena Agus. Et si le résultat n’est pas totalement à la hauteur, il faut reconnaître l’envoutante composition de Marion Cotillard. Elle porte le film avec une sensualité incroyable. Elle est, si besoin était, la raison d’aller voir « Mal de pierres », impressionnante dans sa quête fiévreuse de l’amour total, prête à s’embraser dans les bras de l’homme fantasmé. Entourée de deux comédiens très bons eux aussi, Louis Garrel impeccable et Alex Brendemühl, homme patient et épris d’amour. Pourtant, une nouvelle fois, et j’avais déjà éprouvé ce sentiment dans les films de Nicole Garcia, il y a une froideur inconsciente qui m’empêche d’être en empathie complète avec les personnages. Et le film qui pourrait être une œuvre majeure, n’arrive pas à emporter le spectateur totalement. Comme si le sujet pourtant incroyablement sensuel empêchait la caméra d’être à la bonne distance.

Reste un film estimable, avec une comédienne véritablement habitée dans cette fresque romanesque à moitié convaincante. Mais rien que pour Marion …

À voir 3.5 4.0

Publicités

Publié le 24 octobre 2016, dans Récit contemporain, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. ce film est sublime, je l’ai vu, c’était magique. Marion y est brillante. Le sujet est passionnant. J’adore !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :