Le cycle des Princes d’Ambre, tome 1 : Les Neuf princes d’Ambre

Cycle des Princes d'Ambre 1 Neuf Princes d'Ambre

Titre : Les Neuf princes d’Ambre
Série : Le cycle des Princes d’Ambre, tome 1
Auteur : Roger Zelazny
Éditeur : Denoël, puis Folio SF
Date de publication : 2000 (1ère édition VF en 1975, 1970 en VO)

Synopsis : Un amnésique s’échappe d’un hôpital psychiatrique après avoir découvert le nom de la personne qui l’a fait interner : Flora, sa propre sœur. Celle-ci lui révèle qu’il se nomme Corwin, et qu’il est l’un des neuf frères qui se disputent le pouvoir au royaume d’Ambre, le seul monde réel dont tous les autres sont des reflets, des ombres ; que les princes d’Ambre ont la faculté de parcourir ces univers parallèles par la puissance de leur seule volonté. Recouvrant peu à peu la mémoire, Corwin entame un périlleux voyage en direction d’Ambre, glissant d’ombre en ombre dans le but de disputer au prestigieux Eric, le plus brillant des princes, le trône du royaume.

Note 4.5
 
Coup de coeur

De toutes les cités qui existent et existeront, Ambre est la plus grande. Ambre était au début de tout et sera à la fin de tout. Toutes les cités qui ont existé n’ont été que le reflet, l’ombre d’une partie d’Ambre.

Nouveau cycle, nouveau tome d’introduction. Commencer le cycle des Princes d’Ambre de Roger Zelazny, c’est s’exposer à la lecture de dix tomes légendaires, mais c’est surtout prendre le risque de ne plus vouloir quitter la fabuleuse cité d’Ambre.

Dans ces « Neuf Princes d’Ambre », Roger Zelazny va nous placer le contexte et les personnages de son cycle à mi-chemin entre science-fiction et fantasy. Nous suivons tout du long Corey qui se réveille amnésique dans une clinique qui semble tenir à le voir sous médication. S’échappant, puis retrouvant celle qui paye pour ses frais médicaux, il recouvre doucement mais sûrement la mémoire. Il serait donc Corwin, l’un des princes légitimes d’Ambre, sans pour autant qu’il sache pour le moment ce que c’est, et nous non plus d’ailleurs. Pour découvrir cela, il va falloir y aller ! À cheval, en voiture, par les airs ou par la mer, Ambre peut s’atteindre de bien des façons mais toutes sont dangereuses, car la rivalité entre les frères et les sœurs de Corwin fait rage et fait des morts. Qui règnera sur la fabuleuse cité d’Ambre ? c’est tout l’enjeu.

Roger Zelazny fait preuve d’un exceptionnel sens du rythme dans ce premier tome, et il en faut de fait beaucoup pour savoir ainsi alterner narration sans longueur, moments de bravoure sans temps mort et dialogues au couteau entre protagonistes. Il en faut de même pour nous faire comprendre que chaque monde parallèle vaguement esquissé pour l’instant n’est en vrai qu’une « ombre » du prestigieux et originel royaume d’Ambre que la compagnie des princes et princesses tente de contrôler aux dépens des uns et des autres.

Dans un tout autre style que son compatriote Isaac Asimov, Roger Zelazny crée son propre « cycle de Fondation » en semant une quantité phénoménale de bonnes idées : le système des Atouts, cartes maîtresses permettant aux princes et princesses de communiquer entre eux, voire même de se déplacer en cas d’urgence ; l’Escalier de Faiella-bionin est un concept à lui tout seul ; ce dernier mène à Rebma, ville antithèse construite en miroir d’Ambre, etc.

Bref, « Les Neuf Princes d’Ambre », c’est un premier tome très énergique, très inventif et qui se lit à une vitesse folle tant les personnages sont bien campés. Ce cycle débute sous les meilleurs auspices !

Voir aussi : Tome 2 ; Tome 3 ; Tome 4 ; Tome 5 ; Tome 6 ; Tome 7 ; Tome 8 ; Tome 9 ; Tome 10

Autres critiques : Boudicca (Le Bibliocosme)

Publicités

À propos de Dionysos

Kaamelotien de souche et apprenti médiéviste, tentant de naviguer entre bandes dessinées, essais historiques, littératures de l’imaginaire et quelques incursions vers de la littérature plus contemporaine (@DenisPiel). Membre fondateur du Bibliocosme.

Publié le 30 septembre 2016, dans Fantasy, et tagué , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Je possède le premier, mais pas encore eu le temps de me pencher dessus 😦

    • Il se lit vite, très vite même. Il peut s’évacuer facilement de la PAL. 😉

      • Oui, mais si j’adore, je devrai me faire les 8 autres tomes de la saga… Ce qui va prendre du temps ! Et vu que mes sagas commencées ne sont que rarement terminées, ce serait folie pure que de l’entamer ! 😆 CQFD

      • C’est pas faux, c’est pas faux, mais il faut pas partir défaitiste^^
        (en revanche, il y en a 9 ensuite, pas 8^^ mais moi-même je vais les lire en saupoudrage)

      • Tu fais bien de me corriger ! 9 à lire et pas 8… Bon, ben tu m’excuses, mais je pense que j’ai oublié les patates sur le feu, là ! 😆

        Je saupoudre trop mes sagas, à la fin, je ne sais plus rien de rien !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :