La trilogie de la Lune – Intégrale

La trilogie de la Lune

Titre : La Trilogie de la Lune – Intégrale
Tomes : La Lune seule le sait ; La Lune n’est pas pour nous ; La Lune vous salue bien
Auteur : Johan Héliot
Éditeur : Mnémos
Date de publication : 2011

Synopsis : Approchez ! Approchez ! Mesdames et Messieurs !Venez découvrir la merveilleuse mécanique de Johan Heliot. Une relecture étourdissante de l’histoire ! Tremblez ! Riez ! Pleurez ! De l’Aventure, du Frisson, de l’Amour, de l’Etrange. Le roman révolutionnaire qui inventa le Steampunk à la française ! Une trilogie exceptionnelle avec les plus grandes figures de l’Histoire et de la Littérature !

Note 4.0

Jules était sidéré. Quoi, dix années plus tôt seulement, les mêmes riaient encore des modestes merveilles dont il avait jalonné les pages de ses livres ! Ville flottante, canon géant tirant des obus habités jusqu’à la Lune, exploration des terres creuses, sous-marins, rayon mortel, et combien d’autres billevesées, en regard du présent ? Le public, qui avait crié au fou face à de simples mots, trouvaient aujourd’hui ordinaire d’être avalé par un Léviathan de l’espace…Décidément, l’Europe avait changé et le futur prenait des proportions inouïes.

 

En 2000, Johan Héliot publiait chez Mnémos « La Lune seule le sait », premier tome d’une trilogie qui, aux dires de la critique, « inventa le steampunk à la française ». Désormais disponible sous forme d’intégrale, l’ouvrage vaut incontestablement le détour et s’inscrit aisément dans la liste des incontournables du genre. Chaque opus prend place à une époque et dans un espace géographique différent : la France du XIXe siècle pour le premier ; l’Allemagne des années 1930 pour le second (« Le Lune n’est pas pour nous ») et enfin l’Amérique des années 1950 pour le troisième (« La Lune vous salue bien »). Un élément, toutefois, va venir modifier en profondeur le déroulement de l’histoire telle que nous la connaissons. Cet élément, c’est l’arrivée à l’occasion de l’exposition universelle de 1889 d’un peuple extraterrestre basé sur la Lune et désireux de nouer une alliance avec le souverain alors en place : Napoléon III. Si le décor nous paraît au premier abord familier, le récit ne tarde donc pas à basculer dans l’uchronie la plus totale. L’occasion pour Johan Héliot de rejouer un certain nombre d’événements historiques d’importance en en modifiant complètement le cours ou en ne corrigeant au contraire que quelques menus détails. La Commune de Paris, la montée du nazisme, l’élaboration de la solution finale, l’assassinat d’un célèbre président américain, la chasse aux « rouges » aux États-Unis… : autant de faits revisités en tenant compte de la problématique extraterrestre. Et il faut avouer que les modifications apportées, parfois de manière assez subtile, sont souvent très astucieuses.

Ce réalisme tient évidemment en grande partie à l’importance de la documentation réunie ici par l’auteur qui nous abreuve d’une multitude de détails passionnants, preuve qu’il maîtrise son sujet de A à Z. Ses réflexions sur les méthodes et outils de propagande qui se sont développés tout au long des XIXe et XXe siècle avec l’apparition ou l’essor de la télévision, de la publicité ou encore du cinéma, sont particulièrement perspicaces. L’un des atouts majeurs de l’ouvrage réside aussi dans ses personnages qui, pour beaucoup, rappelleront des souvenirs aux lecteurs : Jules Verne, Victor Hugo ou bien Louise Michel pour le premier tome ; Hitler, Albert Londres, Einstein pour le second ; Rommel, John Kennedy, Eisenhower ou encore Ernest Hemingway pour le dernier. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le destin de la plupart d’entre eux a une fâcheuse tendance à s’éloigner de celui qui figure dans les livres d’histoire (mention spéciale notamment à Elvis Presley). Au-delà de la construction soignée de l’intrigue et de l’importance du travail de documentation, ce qui marque avant tout le lecteur, c’est la capacité de Johan Héliot à adapter son style à la période dans laquelle il situe son récit. Très littéraire dans l’épisode mettant en scène Jules Verne et le XIXe, la plume de l’auteur évolue vers plus de simplicité mais aussi de dynamisme à mesure des tomes. Un talent qui n’est pas donné à tout le monde et qu’on a trop rarement l’occasion d’apprécier.

 

Avec sa « Trilogie de la Lune », Johan Héliot signe un ouvrage remarquable tant par sa richesse que par la qualité de ses personnages, de son intrigue et de son écriture. On comprend alors sans mal l’impact que le roman a pu avoir à sa sortie ainsi que sa position en bonne place parmi les « classiques » incontournables de la littérature steampunk. A découvrir !

Publicités

Publié le 10 septembre 2016, dans Science-Fiction, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 9 Commentaires.

  1. Bonne pioche alors. To critique m’a convaincue qu’il doit intégrer ma WIsh-list!
    Et puis du steampunk à la française cela me tente beaucoup!

  2. J’ai lu seulement le premier tome pour le moment, j’avais bien aimé, il faudrait que je lise la suite 🙂

  3. Je suis souvent dans la lune, moi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :