Ulysse 1781, tome 2 : Le Cyclope (2/2)

Ulysse 1781 tome 2

Titre : Le Cyclope (2/2)
Série : Ulysse 1781, tome 2
Scénariste : Xavier Dorison
Dessinateur : Eric Hérenguel
Éditeur : Delcourt
Date de publication : 2016 (mai)

Synopsis : 1781. Pour échapper aux Iroquois, Ulysse Mc Hendricks et ses hommes ont pénétré dans la vallée Wishita. Peu importe qu’elle soit maudite, pour Ulysse, il n’y a pas de légende qui tienne face à une balle de plomb et un sabre aiguisé. Il a tort… Un Peau-Rouge immense, un oeil tatoué sur le torse, décime ses hommes et capture son fils. Entre Ulysse et le cyclope-wendigo commence un duel à mort.

Note 3.0

Si l’Indien ne rapporte plus rien, pourquoi ne pas vendre l’Indien ? Dieu blanc a dit qu’ils étaient comme animaux non ? Si scalp cher, alors toute la peau de l’Indien, encore plus cher. Et comme l’Indien sans arme de métal, chaman blanc faire grande récolte d’Indiens. Alors ne reste rien à l’Indien. Rien sauf l’esprit de vengeance.

 

Si tout le monde n’a pas lu le récit original d’Homère, la plupart connaissent dans les grandes lignes la teneur des périples affrontés par Ulysse lors de son voyage de retour vers son île natale d’Itaque : l’attaque du cyclope, l’épisode des sirènes, la métamorphose de l’équipage en cochon par la magicienne Circée, l’attente de la fidèle Pénélope… L’adaptation de « L’Odyssée » que nous proposent ici Xavier Dorison et Eric Hérenguel se démarque cela dit très nettement du récit original puisque l’action ne se déroule plus pendant l’Antiquité en Orient mais à la fin du XVIIIe siècle en Amérique. Adieu la guerre de Troie, bonjour la guerre d’indépendance : nous sommes en 1781 et les troupes anglaises occupent le territoire américain où la couronne tente de réprimer les velléités de rébellion des habitants. Le changement de période et de lieu géographique est culotté mais rafraîchissant. Difficile de ne pas s’amuser des changements astucieux mais parfois exagérés opérés par les deux auteurs qui n’hésitent par exemple pas à faire voyager Ulysse et son équipage sur un vaisseau équipé de roues et donc capables de se déplacer sur terre. L’ouvrage parvient à la fois à donner aux amateurs d’Homère les références auxquelles ils s’attendent tout en s’écartant suffisamment du récit original pour surprendre grâce à quelques idées originales.

Ulysse 1781 tome 2 planche 1

Et c’est loin d’être fini puisque ce deuxième tome ne clôt qu’un petit pan des aventures d’Ulysse qui s’annoncent une fois encore mouvementées. Comme son titre l’indique, le diptyque se concentre en effet exclusivement sur l’épisode du cyclope, ce fameux Polyphème dans la caverne duquel Ulysse et ses compagnons se retrouvèrent enfermés. Changement de contexte oblige, l’adversaire du héros n’a toutefois plus grand chose à voir avec le cyclope issu de la mythologie grecque mais tient plutôt du wendigo. C’est d’ailleurs là l’un des points les plus positifs de cette bande dessinée, Xavier Dorison n’hésitant pas à se réapproprier certains mythes amérindiens pour cette fois encore les adapter à sa sauce. Le principal bémol vient en fait du protagoniste qui ne manque certes ni de courage ni de ressources (ce n’est pas pour rien qu’on le surnomme « Ulysse aux milles ruses ») mais qui se trouve être bien trop froid et cynique pour parvenir à toucher le lecteur. Les personnages secondaires, en revanche, sont plus nuancés à commencer par le fils du héros qu’on ne voit malheureusement que trop peu dans ce deuxième volume qui, globalement, se révèle moins dense et donc un peu moins convainquant que le premier opus. Les graphismes d’Eric Hérenguel sont en revanche très réussis, notamment au niveau des décors.

Ulysse 1781

Un deuxième tome légèrement en dessous du premier mais qui reste de bonne facture et qui accroche aisément le lecteur grâce à de bonnes idées et des dessins soignés. Reste à savoir quel autre épisode de « L’Odyssée » Xavier Dorison choisira de transposer dans ce contexte plus contemporain…

Voir aussi : Tome 1

Autres critiques : Yvan Tilleul (Sin City)

Publicités

Publié le 21 juillet 2016, dans Fantasy, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Je connais, lu les deux albums dans le magazine « Lanfeust Mag » en vente dans toutes les bonnes librairies tous les débuts de mois 😀

    Bien aimé, mais oui, le bateau qui roule, ça fait un peu trop…

    • Ça m’a choqué aussi, d’autant que je ne vois pas ce qui les aurait empêché de troquer le bateau pour un moyen de locomotion plus approprié à l’époque tout en gardant quelques références à l’œuvre d’Homère…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :