Le journal de Mary

LE JOURNAL DE MARY

Titre : Le journal de Mary
Auteur : Alexandra Echkenazi
Éditeur : Belfond
Date de publication : 4 mai 2016

Synopsis : Fin des années 1950, États-Unis. Mary Meyer vit à Langley avec son mari haut gradé de la CIA et leurs trois enfants. Artiste peintre, féministe, pacifiste – elle est fichée par le FBI comme une activiste de gauche –, Mary est à l’affût de nouvelles expériences.
Quand l’un de ses enfants meurt accidentellement, tout s’effondre. Mary décide de s’installer seule avec ses deux garçons dans le quartier de Georgetown, à Washington, où résident toute la classe politique et la haute société. C’est alors qu’elle recroise un certain Jack, rencontré vingt ans plus tôt à l’université, et que naît une passion qui va durer plusieurs années. Mary accepte de rester l’amour secret de cet homme qui ne peut l’officialiser en raison de ses fonctions. Elle est pourtant celle qui agit dans l’ombre, à ses côtés. Celui qu’elle aime meurt à Dallas le 22 novembre 1963.
Mary est assassinée un an plus tard au bord du fleuve Potomac. Le journal qu’elle tenait n’a jamais été retrouvé. Le journal du véritable amour de JFK… Plongée fascinante dans l’Amérique des années 1960, Le Journal de Mary nous révèle le destin complexe de celle qui joua un rôle déterminant dans l’une des plus grandes énigmes du XXe siècle.

Note 3.5

J’ai croisé Bill l’autre jour et il m’a embrassé comme du bon pain. J’en ai déduit qu’il ne sait pas que j’œuvre depuis six mois pour lui piquer sa petite amie, sinon il m’aurait cassé la gueule. Ce dont je me moque royalement. Je suis prêt à me faire massacrer si au bout du compte je te récupère. Je n’ai aucune fierté.

Il faut bien reconnaître que le talent narratif d’Alexandra Echkenazi est pour beaucoup dans le plaisir de lecture que nous offre son premier roman.

JKK à dix neuf ans lorsqu’il rencontre Mary Meyer âgée de seize ans, un flirt le temps d’une soirée. Vingt ans plus tard, alors que « Jack » s’apprête à vivre un destin exceptionnel (et tragique), il retrouve Mary. Ils deviennent très vite amants, sans duper Jackie, la femme de Jack. A travers leur correspondance imaginaire, la scénariste Alexandra Echkenazi nous offre un page-turner très efficace, tant l’empathie pour ces personnages est grande et leur histoire aussi touchante qu’impossible. Le portrait de Mary, femme que la vie a durement maltraitée, est des plus réussi, femme de convictions qui se relève d’un drame effroyable. Les coulisses de la Maison-Blanche, les tensions internationales de l’époque, la paranoïa de la CIA, les retrouvailles secrètes de Mary et Jack servent de lignes conductrices au journal.

Porté par une jolie plume « Le journal de Mary » est aussi attachant que passionnant. Une belle découverte.

Publicités

Publié le 18 juillet 2016, dans Histoire, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :