The Valiant

The valiant

Titre : The Valiant
Scénaristes : Jeff Lemire et Matt Kindt
Dessinateurs : Joe Rivera et Paolo Rivera
Éditeur : Bliss Comics
Date de publication : 10 mai 2016 (2015 en VO chez Valiant Comics)

Synopsis : Gilad Anni-Padda est le Guerrier Éternel. Il protège la Terre depuis 10 000 ans, guidé par les Géomanciens, une longue lignée de mystiques qui communiquent avec la planète. Au cours de sa mission, il a échoué par 3 fois. A chaque fois, le Géomancien fut tué et un âge sombre s’est abattu sur Terre. A chaque fois, il fut défait par l’Ennemi Immortel, un être monstrueux, dont le seul but semble être d’amener la discorde et les ténèbres sur la planète. De nos jours, l’Ennemi Immortel réapparait pour s’attaquer à Kay, la nouvelle Géomancienne qui peine à s’adapter à son nouveau rôle. Mais cette fois Gilad n’est plus seul. Il peut compter sur ses nouveaux alliés : les héros de l’univers Valiant. Les scénaristes primés Jeff lemire (Descender, All-new Hawkeye, Green Arrow)
et Matt Kindt ( Raï, Mind MGMT) et l’artiste Paolo RIvera (Daredevil), récompensé aux Eisner Awards, font équipe pour cette saga épique, qui mêle
drames personnels et enjeux planétaires. Ce récit aussi spectaculaire que psychologique est une porte d’entrée idéale pour découvrir ou redécouvrir l’univers des comics Valiant.

Note 3.5

Je vais avoir besoin d’aide… de beaucoup d’aide.

The Valiant est le vaste événement crossover des différentes séries Valiant Comics de l’année 2015 et c’est un petit événement aussi chez nous de pouvoir le lire en VF !

Valiant a en premier été publié par Panini en France, mais que leur manière de le proposer ne correspondait plus aux attentes des lecteurs. Heureusement, une fois ce flop passé, quelques fans enthousiastes de l’univers Valiant ont racheté les droits et créé la maison Bliss Comics pour nous faire parvenir un nouveau monde magnifique de super-héros. Non seulement, ils ont ressorti les numéros déjà parus en numérique, mais en plus ils rattrapent le temps perdu en publiant des séries oubliées (Quantum & Woody, par exemple) et surtout ils reprennent les séries où elles se sont arrêtées dans un meilleur format cartonné : The Valiant, puis Bloodshot Reborn sont là pour lancer la collection. Avec The Valiant, la maison d’édition du même nom croise ainsi ses différentes séries (elles ne sont pas nombreuses, c’est aussi l’avantage) en un événement majeur mais restreint dans le temps. C’est l’occasion rêvée pour reprendre le cours de l’histoire de l’univers Valiant qui va être relancée à l’issue de ce crossover. Pas de reboot pour autant, mais une écriture faite pour que chaque série soit indépendant et lisible sans connaissance profonde de cet univers.

Pour le coup, Jeff Lemire et Matt Kindt réussissent son histoire, puisque n’ayant pas suivi l’avancée des personnages concernés, je n’ai eu aucune difficulté à suivre l’intrigue qui met en scène un ennemi multimillénaire mais qui ne cherche pas à persister, ce qui est bien pratique pour revenir à un statu quo stable et en paix. Ainsi, Gilad, le Guerrier Éternel, se doit d’affronter l’Ennemi Immortel qui revient tuer la Géomancienne de notre époque, entité quasi divine. Toutefois, dans sa quête, il bénéficie ce coup-ci du concours de son frère, le truculent Armstrong, de Bloodshot, surhumain bourré de nanites chargé de protéger personnellement la Géomancienne, d’organisations du contre-espionnage et de quelques autres comparses de cet univers comme Ninjak et l’équipe d’Unity. Malgré cette « super-équipe » de choc, Jeff Lemire et Matt Kindt livrent davantage une histoire humaine que surhumaine, car il travaille surtout les notions de sacrifice, de deuil et de fatalité. Sachant que dans cet univers, les morts sont véritablement marquantes et les bouleversements des statu quo persistent un bon moment, eu égard aux mastodontes Marvel et DC Comics qui laissent leur continuité aller à vau-l’eau.

D’un point de vue graphique, Joe et Paolo Rivera (père et fils) sont à l’œuvre et s’encrent et se colorisent eux-mêmes. Il n’y a pas grand-chose à redire à leur travail : face à la difficulté de multiplier autant de personnages, de situations et de décors si variés, ils rendent une copie largement suffisante pour s’immerger dans l’intrigue. Il n’y a certes pas de planches marquantes, mais rien ne dépasse ni ne choque et, pour lire un crossover de ce type, c’est l’essentiel. En revanche, ils livrent un carnet en fin de volume expliquant leurs choix graphiques et c’est le genre de bonus toujours très enrichissants. Notez en plus de tout cela que le Free Comic Book Day (FCBD) de Bliss Comics a comblé toutes les attentes de leurs nouveaux lecteurs avec moult descriptions et moult previews pour proposer en fait un guide complet pour aborder cet univers Valiant.

The Valiant n’est donc pas une histoire au long cours, mais permet justement de rattacher les morceaux et de relancer l’intérêt des lecteurs : je serai le premier à poursuivre l’aventure, à commencer par Bloodshot Reborn qui suit au plus près cette histoire.

Voir aussi : Bloodshot Reborn

Autres critiques : Des livres et les mots

Publicités

À propos de Dionysos

Kaamelotien de souche et apprenti médiéviste, tentant de naviguer entre bandes dessinées, littérature de l’imaginaire et quelques incursions vers de la littérature plus contemporaine (@DenisPiel). Membre fondateur du Bibliocosme.

Publié le 5 juin 2016, dans Super-Héros, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. J’ai beaucoup aimé ce crossover ainsi que Bloodshot Reborn.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :