Darwin, tome 1 : A bord du Beagle

Darwin Explora

Titre : A bord du Beagle
Série : Darwin, tome 1
Scénariste : Christian Clot
Dessinateur : Fabio Bono
Éditeur : Glénat (collection Explora)
Date de publication : 2016 (mars)

Synopsis : 1831. Charles Darwin, 22 ans, tout juste diplômé de Cambridge, est un passionné de la nature. Sur la recommandation de son professeur d’université, il embarque comme naturaliste à bord du Beagle, un navire de Sa Majesté lancé dans une mission scientifique de plusieurs années autour du globe. Débute alors une relation turbulente avec le commandant Fitz Roy qui partage son goût pour les sciences et les découvertes, mais moins ses idées humanistes… Au cours de son voyage, Darwin sera constamment émerveillé par la beauté de la nature et sa diversité. Élevé dans la plus pure tradition chrétienne, il verra sa foi mise à l’épreuve par ses différentes observations. Pourquoi Dieu a-t-il créé et détruit autant d’espèces ?

Note 5.0
 
Coup de coeur

Nous sommes tous les créatures de Dieu. Mais pourquoi alors cette guerre de survie entre des êtres qu’il a lui-même créé ? Aujourd’hui je vacille. Car je ne comprends plus… Car j’en viens à questionner la clairvoyance de Dieu !

 

De Charles Darwin on garde l’image d’un vénérable vieillard portant une longue barbe blanche et arborant un air sévère. Mais avant de devenir le grand naturaliste que l’on sait et de révolutionner le milieu scientifique par son « De l’origine des espèces », il a bien fallu qu’il débute… Raconter le commencement de la carrière du grand homme, voilà l’objectif du nouvel album paru chez Explora, une collection consacrée aux grands explorateurs/exploratrices de notre histoire. Étudiant doué mais surtout fêtard, fils et frère dévoué, collectionneur passionné, compagnon de bord populaire : voilà l’image que l’on se fait du jeune Darwin après la lecture de ce premier volume particulièrement bien documenté. On découvre notamment que le célèbre naturaliste a bien failli rater sa vocation, son père désirant le voir embrasser la carrière de pasteur (à défaut d’une autre). Il faut dire que les études du jeune Darwin ont été pas mal chaotiques, celui-ci ayant changé à plusieurs reprises de spécialités et n’ayant montré de passion que pour la chasse et la nature. C’est son amitié avec Henslow, l’un de ses anciens professeurs, qui lui fournira finalement l’occasion de se lancer dans une véritable carrière scientifique. Le botaniste lui propose en effet de prendre part à une mission de cartographie de la côte sud-américaine à bord du navire Beagle commandé par Robert FitzRoy. Le voyage entamé en 1831 devait se dérouler en un an, il en durera cinq. Cinq années pendant lesquelles Darwin récolte des organismes vivants, étudie des fossiles, envoie des spécimens en Angleterre et surtout prend des notes sur ses découvertes.

Darwin Explora planche 1

C’est ce travail sur le terrain qui l’amène à s’interroger sur la remarquable diversité des espèces animales et végétales et à formuler sa fameuse hypothèse selon laquelle elles descendraient de quelques ancêtres communs et auraient évolué au fil du temps selon un processus de sélection naturelle. Une théorie qui en convaincra certains, en scandalisera beaucoup d’autres, et dont le jeune homme commence tout juste à cerner les contours dans ce premier album qui se révèle, à mon humble avis, le meilleur de la collection. L’aventure dans laquelle se lance le jeune naturaliste est palpitante et les épisodes sur lesquels Christian Clot a choisi de s’attarder reflètent parfaitement la personnalité et la philosophie de Darwin. Un Darwin qui apparaît comme un homme extrêmement sympathique, à la fois drôle, cultivé et surtout faisant preuve d’une grande ouverture d’esprit. Sa rencontre avec des indigènes de la Terre de feu le marquera par exemple durablement et renforcera ses doutes quant à l’explication biblique de la création du monde et des espèces. Au terme du voyage, il devient évident pour le scientifique que les disparités entre les hommes sont essentiellement dues à des différences d’avancées culturelles entre civilisations plutôt qu’à des différences raciales. Une théorie assez peu en vogue dans cette Angleterre du milieu du XIXe… Dernier atout de l’album (et non des moindres) : la qualité de ses graphismes. Fabio Bono avait déjà réalisé de très belles planches dans ses deux volumes consacrés à Marco Polo, mais rien de comparable avec ce qu’il nous offre ici, notamment en matière de représentation du monde animal.

Darwin Explora planche 2

Christian Clot et Fabio Bono signent avec ce premier tome un excellent album qui témoigne une fois encore de la qualité de la collection Explora. On s’attache énormément au personnage de Charles Darwin et c’est avec curiosité et admiration qu’on assiste à l’évolution de son voyage et à la progressive élaboration de sa théorie. Inutile de vous dire que le deuxième tome est attendu avec grande impatience…

Voir aussi : Tome 2

Publicités

Publié le 6 mai 2016, dans Histoire, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :