La cavale du Dr Destouches

La cavale du Dr Destouches

Titre : La cavale du Dr Destouches
Auteur : Christophe Malavoy, Gaétan et Paul Brizzi d’après l’œuvre de Louis Ferdinand Céline
Éditeur : Futuropolis
Date de publication : 10 Septembre 2015

Synopsis : 1944 : Louis-Ferdinand Céline, Lucette son épouse, et le chat Bébert quitte Paris bombardé. Traversant l’Allemagne en ruines, ils rejoignent Sigmaringen où s’est réfugiée la communauté française collaborationniste, et où ils retrouvent le comédien Robert Le Vigan qui a quitté le tournage des Enfants du paradis. Cerné par des personnages piteux et minables, voire carnavalesques, le drame tourne à la fable burlesque. De cet épisode historique réel, Céline a écrit D’un château l’autre, Nord et Rigodon. Christophe Malavoy, comédien intuitif et liseur attentif de littérature, féru de l’écriture Célinienne a eu l’envie et l’audace d’adapter la trilogie allemande de l’auteur de Voyage au bout de la nuit avec la complicité des frères Brizzi, ténors du film d’animation français.

Note 2.5

-Tout ça, c’est ta faute !… J’aurais jamais dû te suivre ! Je glandouille et tu t’en bats les couilles !… Voilà la chose !… Le pire fumier vendu traître que j’aie connu !…
-Dis donc, La Vigue, je vais te faire ravaler ton boudin ! Je te ferai me respecter mon gaillard !… Si tu crois que tu vas me chier dessus comme ça !
-Regarde-toi ! T’as cent piges ! Ah ! Il est jojo le prophète !…
-Fausse vache ! Plouc ! Barre-toi hé godiche ! Je vais te faire avaler ton bulletin de naissance ! Grossier sac à merde !

En adaptant cette trilogie, en fait les derniers récits de Céline, Christophe Malavoy au scénario et les frères Brizzi aux dessins nous offrent une œuvre assez déconcertante.

Malavoy, dont la passion pour l’écrivain Céline est évidente, s’appuie sur la trilogie : une fuite en avant d’immondes collabos, lâchés par les nazis et qui sentent l’heure de rendre des comptes approcher. Au rang des salopards, outre Céline, se joint l’acteur Robert de Vigan. On croise aussi des membres du gouvernement Laval, minables déserteurs une fois de plus. Pourtant, Malavoy décrit cette fuite sur un ton qui se ferait presque burlesque, et l’album le serait si malheureusement tout cela ne s’appuyait pas sur des évènements réels. Céline est un homme cynique, aigri, désagréable pour ne pas dire autre chose, et bien sur très malheureux, pantin pathétique d’une pitoyable lâcheté. Les dessins absolument remarquables en noir et blanc renforcent ce côté presque clownesque de l’ensemble.

C’est peut être cela qui fait que cette BD m’a laissé un peu sur ma faim mais peut-être que vous en aurez une autre lecture. A noter que Les frères Brizzi et Christophe Malavoy envisagent une adaptation ciné…

Publicités

Publié le 29 décembre 2015, dans Histoire, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Pas tentée par la bédé, mais faudra un jour que je me décide à découvrir les écrits de Céline, tout en faisant abstraction au côté un peu sulfureux de l’auteur… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :