L’arabe du futur, tome 2 : Une jeunesse au Moyen-Orient (1984-1985)

L'arabe du futur tome 2

Titre : Une jeunesse au Moyen-Orient (1984 – 1985)
Série : L’arabe du futur, tome 2
Scénariste : Riad Sattouf
Dessinateur : Riad Sattouf
Éditeur : Allary Éditions
Date de publication : 2015

Synopsis : Dans ce second tome, qui couvre la première année d’école en Syrie (1984-1985), il apprend à lire et écrire l’arabe, découvre la famille de son père et, malgré ses cheveux blonds et deux semaines de vacances en France avec sa mère, fait tout pour devenir un vrai petit syrien et plaire à son père. La vie paysanne et la rudesse de l’école à Ter Maaleh, les courses au marché noir à Homs, les dîners chez le cousin général mégalomane proche du régime, les balades assoiffées dans la cité antique de Palmyre : ce tome 2 nous plonge dans le quotidien hallucinant de la famille Sattouf sous la dictature d’Hafez Al-Assad.

Note 4.0

Je suis tellement content de vous voir… Vous, vous m’amenez les enfants quand je peux encore faire quelque chose pour eux… Ici, on m’amène les enfants quand ils sont déjà morts…

 

Après un premier tome largement salué par la critique et ayant remporté un succès non négligeable grâce au bouche-à-oreille, Riad Sattouf poursuit le récit de son enfance au Moyen-Orient avec un deuxième et tout aussi passionnant volume. Nous sommes à présent en 1984 et la version miniature de l’auteur a six ans et vit toujours dans un petit village de Syrie avec son père (originaire du pays), sa mère (originaire de Bretagne) et son petit-frère. On retrouve ici tout ce qui faisait l’attrait du premier tome, à la différence près que le personnage a légèrement grandi et qu’il remarque donc plus de choses et se pose davantage de questions. Si certaines scènes du précédant album étaient déjà particulièrement révélatrices de l’extrême difficulté des conditions de vie des Syriens sous Hafez Al-Assad et des disparités entre les modes de vie occidentaux et orientaux, la chose est encore plus criante ici. A plusieurs reprises, le jeune Riad est témoin d’événements qu’il ne comprend pas toujours tout à fait mais qui l’ont indéniablement marqué et dont les lecteurs n’auront, eux, aucun mal à saisir la gravité. L’auteur parvient ainsi à évoquer par le biais d’anecdotes judicieusement choisies des sujets très sensibles tels que le taux important de mortalité infantile dans les zones rurales syriennes les plus démunies (malheureusement parfois aggravé par certaines superstitions locales) ou encore les crimes d’« honneur » qui voient des hommes assassiner une femme de leur famille pour avoir eu des relations sexuelles hors mariage (quant bien même la femme en question serait veuve).

L'arabe du futur tome 2 planche 1

Le héros de ce roman graphique reste malgré tout un enfant de six ans et on a donc également droit à des scènes plus légères au cours desquelles le protagoniste évoque par exemple ses camarades de jeux ou encore ses heures passées à l’école. Si la jeunesse du personnage implique évidemment un certain nombre d’exagérations bien compréhensibles, la plupart des épisodes mettant en scène d’autres enfants sont cependant loin de posséder la légèreté à laquelle on pourrait s’attendre. Beaucoup d’anecdotes de ce genre mettent ainsi l’accent sur l’omniprésence des armes parmi les jouets des enfants, ou bien sur la cruauté dont ils font preuve envers certains animaux, ou encore sur leur haine profondément enracinée des Juifs. De même, l’image qui se dessine de l’islam tel qu’il était alors pratiqué par l’entourage du petit garçon n’est pas particulièrement reluisante (apprentissage du Coran sans aucune volonté de chercher à en expliciter le sens, place inférieure accordée à la femme…). Le personnage de l’auteur est quant à lui toujours aussi attachant, même si on ne peut pas vraiment en dire autant de son père qui occupe bien souvent le devant de la scène. La mère de l’auteur est pour sa part très effacée et on se surprend à plusieurs reprises à se demander comment elle a pu parvenir à supporter les caprices de son mari et son étroitesse d’esprit sur certains sujets. Les graphismes sont pour leur part toujours aussi divertissants : on retrouve à nouveau la même teinte rosée pour toutes les scènes se déroulant en Syrie, celle-ci cédant la place à une ambiance bleutée dès lors que le personnage retourne en France.

L'arabe du futur tome 2 planche 2

Un second tome tout aussi intéressant que le premier et qui se focalise cette fois essentiellement sur les années passées par le jeune Riad Sattouf en Syrie. On sent bien cependant que le personnage a grandi depuis le précédent volume ce qui lui permet de davantage prendre conscience de son environnement et de mieux saisir l’importance de certaines scènes tragiques qui se jouent devant lui. Ne reste plus désormais qu’à attendre la suite…

Voir aussi : Tome 1 ; Tome 3

Autres critiques : Gromovar (Quoi de Neuf sur ma Pile ?)

Publicités

Publié le 9 novembre 2015, dans Récit contemporain, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :