Téméraire, tome 1 : Les dragons de sa Majesté

Téméraire 1

Titre : Les dragons de sa Majesté
Cycle : Téméraire, tome 1
Auteur : Naomi Novik
Éditeur : Le Pré-aux-clercs / Pocket
Date de publication : 2007 / 2009
Récompenses : Prix Locus 207 (premier roman)

Synopsis : Alors que les guerres napoléoniennes font rage, le jeune capitaine Will Laurence fait une découverte qui va changer le cours de sa vie. Son vaisseau vient en effet de capturer une frégate française et sa cargaison : un oeuf de dragon très rare. Les dragons sont utilisés dans les combats aériens par la plupart des nations. Mais celui que va découvrir Will n’est pas tout à fait comme les autres… Ainsi commence l’histoire d’une amitié indéfectible entre le fabuleux dragon Téméraire et son jeune pilote. Ensemble, ils vont devoir apprendre les tactiques périlleuses de la guerre aérienne. Car la France, dirigée par un Bonaparte plus audacieux que jamais, rassemble ses propres créatures pour transporter ses troupes sur le sol britannique. Laurence et Téméraire se préparent à subir leur baptême du feu !

Note 4.0

Je n’ai plus rien à ajouter messieurs. A vos dragons !

 

Angleterre. Début XIXe. L’ambition de Napoléon se fait de plus en plus démesurée et l’ensemble de l’Europe mobilise toutes ses forces contre lui : son infanterie, sa marine et … ses dragons. L’idée est originale et fournit à Naomi Novik l’opportunité de revisiter la période des guerres napoléoniennes tout en se permettant quelques « petits » arrangements avec l’histoire officielle. Dans ce premier tome, le lecteur fait la connaissance de deux protagonistes dont il sera amené à suivre les aventures tout au long de la série qui comprend en tout neuf volumes. Le premier est un certain Will Laurence, Anglais de bonne naissance servant depuis sa jeunesse dans la marine et dont la carrière militaire va se retrouver totalement chamboulée par l’arrivée inopinée d’un dragon sur le pont de son navire. Le second n’est autre que le dragon en question, Téméraire, qui choisit notre infortuné capitaine et nul autre comme compagnon de vol. L’occasion pour les lecteurs de découvrir en même temps que Laurence tout ce qu’il y a à savoir sur l’utilisation des dragons en tant qu’arme de guerre et de se familiariser avec les Aerial Corps, corps d’armée régit par des codes et un fonctionnement qui tranchent assez nettement avec les traditions et l’étique de la société anglaise de l’époque.

Les personnages sont pour leur part plutôt convaincants et on s’y attache rapidement, hommes comme dragons. Naomi Novik a en effet apporté un soin tout particulier à ses créations qui, loin d’être de simples armes ou moyens de locomotions, possèdent leurs propres aptitudes, caractères et caractéristiques physiques en fonction de leur race et de leur pays d’origine. On ne manque pas non plus de compatir au sort du pauvre Laurence qui voit ses perspectives de carrières s’effondrer suite à cette nomination et qui éprouve de toute évidence beaucoup de difficultés à s’habituer aux entorses faites à l’étiquette et aux bonnes mœurs de la société anglaise traditionnelle, chose semblant être monnaie courante au sein du corps des aviateurs. L’intrigue se suit quant à elle avec plaisir et les scènes de combat sont véritablement spectaculaires, l’auteur disposant d’un talent certain pour nous entraîner au plus près de l’action sans pour autant nous perdre par trop de détails techniques. C’est donc avec enthousiasme que l’on revit sous un angle inédit les grandes batailles ayant marqué l’époque, et il n’est d’ailleurs guère difficile de s’imaginer ce que cela pourrait donner cinématographiquement (Peter Jackson aurait, à ce propos, racheté les droits de la série il y a déjà quelques années…).

 

Un premier tome très prometteur mettant en scène un couple de héros pour le moins atypique, le tout sur fond de guerres napoléoniennes légèrement remaniées afin de tenir compte de la présence de ces redoutables armes de guerre que sont ici les dragons. Voilà qui laisse présager une série de qualité, ce que confirmera d’ailleurs le second opus qui nous entraînera cette fois hors des frontières de l’Angleterre.

Voir aussi : Tome 2 ; Tome 3 ; Tome 4 ; Tome 5 ; Tome 6 ; Tome 7 ; Tome 8 ; Tome 9

Autres critiques : Apophis (Le culte d’Apophis) ; Daidin (Le blog uchronique de Daidin) ; Lutin82 (Albédo Univers Imaginaires) ;  Oriane (La Pile à Lire)

Publicités

Publié le 21 mai 2015, dans Fantasy, et tagué , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. J’ai une copine qui me l’a prêté et du coup je finis mon bouquin et je dois m’y mettre. L’article me donne encore moins envie de finir celui que je lis pour m’y mettre là, de suite. Des dragons, l’Angleterre, What else comme disent certains acteurs ?

  2. Je viens de l’achever et je me suis bien amusée avec cette lecture de très bonne « facture ». J’ai particulièrement adoré l’utilisation et les personnalités des dragons!

    J’avais lu ta critique et celle d’Apophis auparavant et je ne suis pas déçue, merci!

  1. Pingback: Les dragons de Sa Majesté – Naomi Novik | Le culte d'Apophis

  2. Pingback: Téméraire, les dragons de sa Majesté – Naomie Novik – Albédo

  3. Pingback: Téméraire – Naomi NOVIK | Le Blog uchronique de Daidin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :