L’assassin royal, tome 14 : Le fou et l’assassin

Le fou et l'assassin

Titre : Le fou et l’assassin
Cycle : L’Assassin royal, tome 14
Auteur : Robin Hobb
Éditeur : Pygmalion
Date de publication : 2014 (décembre)

Synopsis : Fitz Chevalerie Loinvoyant, bâtard de la famille régnante des Six-Duchés et assassin royal à la retraite, coule des jours paisibles dans sa propriété de Flétrybois avec son épouse Molly et ceux de leurs enfants qui ne sont pas encore partis de la maison. Mais, pendant un voyage au Royaume des Montagnes où il se rend avec Kettricken, le roi Devoir et la reine Elliania, il retrouve la maison qu’occupait jadis son ami avec Jofron, fabricante de marionnettes. Cette dernière lui révèle que le Fou lui a écrit à plusieurs reprises, alors qu’il n’a jamais rien reçu.Une question le taraude alors : et si c’était lui qui avait envoyé en ultime recours la messagère assassinée dans sa demeure lors de la fête de l’hiver ?

Note 4.0

Enfants, nous croyons que nos aînés savent tout et que, si nous-mêmes ne comprenons pas le monde, eux sont capables de le décrypter ; devenus adultes, lorsque la peur ou le chagrin nous saisit, nous nous tournons instinctivement vers l’ancienne génération dans l’espoir d’apprendre enfin une grande leçon sur la mort et la douleur, et nous découvrons alors qu’il n’y a qu’une leçon : la vie continue.

 

Après treize tomes de « L’Assassin royal », neuf des « Aventuriers de la mer » et huit autres « Des cités des Anciens », Robin Hobb revient avec une toute nouvelle série dans cet univers de fantasy qu’elle a mis tant d’années à bâtir et à développer. L’occasion pour les fans des premiers romans de l’auteur consacrés à la formation aux rôles d’espion et d’assassin d’un petit bâtard du trône des Six-Duchés de retrouver les personnages phares de la série. Quinze années se sont écoulées depuis les faits relatés dans « Adieux et retrouvailles » et le temps a également passé depuis la sortie du dernier tome des aventures de Fitz, pourtant plonger dans ce roman c’est comme retrouver de vieux amis perdus de vue depuis longtemps mais que l’on a jamais vraiment pu oublier. Tous ont vieilli, certains mieux que d’autres, beaucoup ne sont malheureusement plus là pour profiter de cette période de paix et de prospérité que connaissent les Six-Duchés, et leur absence se fait cruellement ressentir, aussi bien pour les personnages que pour le lecteur qui se souvient avec émotion d’un temps où ils occupaient une place de premier plan dans l’intrigue.

Avouons-le, ce premier tome n’a rien de trépidant mais, bien que l’action en soit réduite à son strict minimum, on se laisse malgré tout porter par les souvenirs que le récit évoque ainsi que par la plume toujours aussi immersive de l’auteur. Cette absence d’action s’explique cependant à mon avis en grande partie par le découpage totalement aberrant et injustifié auquel ont procédé les éditions Pygmalion qui témoignent une fois encore de leur total mépris pour les œuvres qu’ils sont chargés de publier. Car il s’agit bien là uniquement de la première partie du roman d’origine écrit par Robin Hobb et nul doute que la seconde partie (qui devrait paraître dans le courant de l’année) se montrera pour sa part plus rythmée. Les amateurs de l’auteur et de son univers ne manqueront malgré tout pas d’apprécier ces retrouvailles avec Fitz, Molly, Ketricken et les autres, de même qu’ils apprécieront sûrement les quelques références aux événements s’étant déroulés dans les autres séries (notamment tout ce qui concerne le réveil des dragons). Et puis il y a ce doute concernant le Fou, sans doute le personnage le plus insaisissable de la série, dont on ignore véritablement le sort…

 

Une première partie prometteuse bien que pour le moment un peu avare en action et en rebondissements. C’est avec émotion que l’on renoue avec cet univers qui ne fait que devenir plus passionnant au fil des tomes, et surtout avec ces personnages qui, je m’en rend compte à présent, m’ont énormément manqué. Ce n’est pas encore cette fois que Robin Hobb me décevra avec l’un de ses romans !

Voir aussi : Tome 15 ; Tome 16 ; Tome 17

Autres critiques : Oriane (La Pile à Lire) ; Ptitetrolle (Lectures trollesques)

Advertisements

Publié le 14 janvier 2015, dans Fantasy, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. Bon, faudrait que je continue à lire mes intégrales, moi ! 😳

  2. Oh non je suis dégoutée ma saga ne sera pas complete, faudra que je change d’editions….:(
    mais bon il a l’air bien, alors je pense me laisser tenter quand meme!!!!!;)

  3. Un peu deg d’avoir vu sa parution avant d’avoir terminé de lire la saga 1 … Je savais du coup que le Fou ne mourrait pas réellement !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :