La saga de Hrolf Kraki

La saga de Hrolf Kraki

Titre : La saga de Hrolf Kraki
Auteur : Poul Anderson
Éditeur : Le Bélial / Folio SF
Date de publication : 2004 / 2006

Synopsis : Il est l’héritier des ténèbres. Son père est mort dans un odieux complot. Son grand-père a péri de la main même de son propre frère… Il est le fils du pouvoir. Dans ses veines coule le sang des Skjoldung, souverains d’un Danemark impitoyable et sauvage. Il est Hrolf Kraki, le plus grand prince danois du Haut Moyen Âge, né d’un amour incestueux, en guerre pour accéder au trône. Voici le récit d’une époque où régnait la magie des runes, où les êtres surnaturels marchaient aux côtés des hommes, où l’Histoire s’appelait Destinée et avait pour couleur celle du sang versé.

Note 3.0

Notre vie est perdue mais ceci nous survivra. La mémoire ne tombe pas en poussière et jusqu’à la Fin du Monde, protégé de l’oubli, le nom du héros vivra.

 

Avec cette « Saga de Hrolf Kraki », Poul Anderson nous propose une plongée dans la vie de ce célèbre roi danois du Haut Moyen-Age dont le règne marqua une sorte d’âge d’or de la civilisation nordique. L’auteur explique bien dans son avant-propos n’avoir nullement la prétention de reconstituer LA réalité historique mais plutôt une réalité, en tentant de combler les vides tout en restant fidèle aux modèles originaux. Le pari est réussi sur ce point, la structure même du roman ainsi que les multiples chants insérés dans le récit favorisant l’immersion du lecteur dans cette civilisation nordique du VIe siècle à propos de laquelle on sent que Poul Anderson s’est abondamment documenté.

Mais c’est là aussi que le bat blesse en ce que me concerne : le roman veut tellement coller aux sagas et textes médiévaux que je n’ai à aucun moment réussi à me sentir vraiment concernée par le destin de ce personnage manquant trop d’humanité, de chaleur. La figure de Hrolf Kraki n’est pourtant pas la seule sur laquelle Poul Anderson s’attarde puisque il consacre par exemple toute la première partie du roman au père de celui-ci ainsi que de nombreux chapitres à ses principaux compagnons d’armes. Autre regret également, le personnage de Skuld, demi-sœur du roi et rare élément surnaturel intégré au récit, que je trouve largement sous-exploité alors que j’en attendais beaucoup, peut-être trop.

 

Un roman qui m’a donc laissé un peu sur la touche malgré le talent évident de l’auteur et le soin apporté par celui-ci à rester fidèle à ses sources sans pour autant négliger le plaisir de lecture.

Autres critiques : Lorhkan (Lorhkan et les mauvais genres)

Publicités

Publié le 23 septembre 2014, dans Fantasy, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Et bien de mon côté, ça fait un petit moment qu’il me fait de l’oeil, m’en vais me l’acheter tiens.

  2. j’ai aussi été tenté par ce bouquin et ton compte rendu me fait vraiment ressentir ce coté l’attrait récent pour les œuvres « nordiques » , que ce soit en roman ou en série tv ( avec vikings ) et on s’attend beaucoup à ce coté très mystique de la culture nordique, s’il est à peine abordé ici on peut vite être déçu je peux comprendre. Est ce une approche voulue que de n’aborder en surface la personnalité des protagonistes du livre afin de rester sur une même approche que nos amis nordiques assez pudiques dans leurs émotions en somme? c’est possible. Ça donne envie de s’y pencher malgré tout.

    • Même si certains choix de l’auteur m’ont un peu bloquée dans ma lecture, le roman vaut malgré tout le détour, ne serait-ce que pour le minutieux travail de recherche effectué par Anderson. Bonne découverte donc 🙂

  3. De la bouche de PA lui-même, me demandez pas où j’ai lu ça, je ne saurais retrouver la source, il a voulu se rapprocher des Sagas nordiques telles qu’elles étaient composées, conçues, pensées (voir les ouvrages de Régis Boyer notamment : http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gis_Boyer#Bibliographie_th.C3.A9matique) et en cela, vu les retours que j’en ai, il semble vraiment vraiment bien parti sur la bonne voie. Un ouvrage de plus dans la collection !

  4. Humm, je ne noterai pas, mais je me demandais… « Hrolf Kraki » ça s’écrit comme ça se prononce ?? Ou ça se prononce comme ça s’écrit ??

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :