Notre-Dame des Loups

Notre-Dame des Loups

Titre : Notre Dame des Loups
Auteur : Adrien Tomas
Éditeur : Mnémos (Icares)
Date de publication : 2014 (avril)

Synopsis : 1868, aux confins de l’Amérique, les Veneurs, une petite troupe d’hommes et de femmes sans foi ni loi, aux munitions forgées d’argent, l’âme froide comme l’acier, parcourent les immensités de l’Ouest sauvage. Ils s’enfoncent, la peur au ventre mais déterminés, dans les gigantesques forêts que seuls les Indiens et les pionniers arpentent. Ils connaissent leur mission : elle pue le sang et la mort. Elle a le son des chairs qui se déchirent et des os qui rompent, des incantations vaudou, des balles qui sifflent et des molosses qui aboient. Au loin, les premiers hurlements se font entendre. La chasse commence… Une chasse qui doit réussir quel qu’en soit le prix. Une chasse pour abattre leur plus terrible ennemie : Notre-Dame des Loups…

Note 4.5

Ce type est un malade obsédé par le Dame et aussi agréable qu’un putois dérangé an pleine sieste. Mais je comprends soudain qui il est réellement. Il n’est pas le salopard intraitable et tyrannique qui commande une bande de guerriers fanatiques. Il n’est pas la victime rendue ivre de rage par la mort d’êtres aimés, et dévoré vivant par le désir de vengeance. Il est un être fait de volonté pure, de maîtrise parfaite, capable de mobiliser toute son énergie, tout son savoir, en un unique objectif. Il est un véritable guerrier. Comme moi.

Ils sont sept. Sept Veneurs à arpenter inlassablement le territoire américain à la recherche de Notre-Dame des loups, créature supposément débarquée sur le Nouveau-Continent à bord du Mayflower et qui serait à l’origine de la prolifération des lycanthropes sur le territoire américain. En cette année 1868, alors que le gouvernement des États-Unis entreprend de grignoter davantage encore les territoires indiens et que le pays se remet difficilement de la guerre de sécession, les Veneurs sont les seuls à véritablement connaître l’existence de ce monstre, et les seuls à se tenir entre la population et les meutes de la Dame, toujours plus nombreuses, toujours plus féroces. Récompensé en 2012 par le prix Imaginales pour son premier roman « La geste du sixième royaume », Adrien Tomas nous offre avec « Notre-Dame des loups » un roman haletant sous le charme duquel je suis totalement tombée. L’ouvrage est court, certes, mais en à peine deux-cent pages l’auteur parvient à élaborer une histoire cohérente et à créer des personnages profonds et nuancés aux côtés desquels je me serais bien attardée davantage. Le procédé narratif adopté est simple : un chapitre, un narrateur, chaque fois un membre de la Vénerie que l’auteur nous donne l’occasion de découvrir plus intimement. Et le résultat fonctionne à merveille !

Chaque personnage possède ses secrets, son histoire, ses motivations et c’est au fur et à mesure que l’on fait successivement connaissance avec tous les Veneurs qu’on peut apprécier la façon remarquablement ingénieuse dont Adrien Tomas à construit son récit. Un récit qui parvient jusqu’à la toute dernière page à surprendre, et dont les nombreux rebondissements sont amenés fort habilement. Pari réussi également en ce qui concerne l’ambiance, à mi chemin entre le western et le récit horrifique : difficile de rester indifférent face à l’évocation de ces vastes espaces désert et de cette immense forêt blanche dans laquelle évoluent nos Veneurs et où rôdent les meutes de lycanthropes de la Dame. Les dialogues sont eux-aussi très réussis, tour à tour cyniques ou mordants, et renforcent l’impression d’authenticité qui se dégage du roman, que ce soit au niveau du décor ou bien des protagonistes. Mention spéciale d’ailleurs pour le personnage de Jack, véritable salopard que l’on ne peut toutefois s’empêcher d’admirer, ainsi que pour celui d’Waukahee Oowesha, dernière recrue d’origine indienne dont je ne résiste pas à l’envie de vous dévoiler un petit aperçu de son caractère par le biais de cet extrait : « -Vous vous exprimez remarquablement bien pour une Native, note Würm. -Ça fait un paquet d’années que votre race a commencé à empoisonner cette terre. Depuis, on a largement eu le temps d’apprendre votre langue et vos coutumes. Mais si ça vous fait bander, je peux vous appeler Visage Pâle et menacer de vous scalper… ». Voilà qui a le mérite de donner le ton !

Troisième roman d’Adrien Tomas, « Notre-Dame des loups » est un roman passionnant mettant en scène des personnages aussi sombres que complexes et dans lequel l’auteur se réapproprie avec talent le mythe du loup-garou. Après le « Manesh » de Stéphane Platteau, voilà sans doute mon second gros coup de cœur de cette année 2014 !

Autres critiques : Allison (Allison Line), Azi (Azi Lis), BiblioMan(u), BlackWolf (Blog-o-Livre), Cécile Duquenne (SFFF Francophone), Célindanaé (Au pays des cave trolls), Dawn (Les Découvertes de Dawn), Dionysos89 (Le Bibliocosme), Gillossen (Elbakin), Julien (Naufragés volontaires), Kara (Plumes de Lune), Lorhkan (Lorhkan et les mauvais genres), Lullaby (Les histoires de Lullaby), Lune (Un Papillon dans la Lune), Miss Violette (Confiserie des Livres), MqlSz (MqlSz Chroniques), Ptite Trolle (Lectures trollesques), Sandrine Brugot Maillard (Mes Imaginaires), Seren (9ème Art) et Xapur (Les Lectures de Xapur)

Publicités

Publié le 11 mai 2014, dans Fantasy, et tagué , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Il me tente bien, c’est vrai que les dialogues ont l’air mordants et l’ambiance « entre western et horrifique » originale ^^.

  2. Rhââ^, ça, je note !! 😉 Je ne te remercie pas… du moins, ma Wish-list ne te dit pas « merci » 😀

  1. Pingback: Notre-Dame des Loups – Adrien Tomas | Les Lectures de Xapur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :