Les extraordinaires et fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, tome 1 : Rue Farfadet

Rue Farfadet

Titre : Rue Farfadet
Cycle : Les extraordinaires et fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, tome 1
Auteur : Raphaël Albert
Éditeur : Mnémos (Dédales)
Date de publication : 2010

Synopsis : Panam, dans les années 1880 : les humains ont repris depuis longtemps la main sur les Peuples Anciens. Sylvo Sylvain a posé son havresac dans la rue Farfadet, gouailleuse à souhait. Chapeau melon vissé sur le crâne, clope au bec, en compagnie de son fidèle ami Pixel, il exerce la profession exaltante de détective privé et les affaires sont nombreuses ! Des adultères à photographier, des maris jaloux, des femmes trompées, etc. Ni très rémunérateur, ni très glorieux que tout ceci. Alors, Sylvo fréquente assidûment les bars, les cafés et les lieux de plaisir en tout genre où son charme envoûte ces dames… Jusqu’au jour où, lors d’une banale enquête de routine, il se trouve mêlé à une machination dépassant l’entendement. Le voilà, bien malgré lui, chargé de l’affaire par l’un des trois puissants ducs de Panam. Saura-t-il tirer son épingle de ce jeu compliqué et dangereux ?

Note 3.5

Chassés de leurs prairies par l’innombrable bétail de quelques riches éleveurs, les centaures des Méandres étaient de plus en plus nombreux à migrer vers la capitale. La plupart finissaient comme travailleurs de force ou portefaix sur les marchés et les chantiers. Beaucoup devenaient cento, un métier qui n’assurait pas toujours le picotin du jour. Le Panaméen n’appréciait guère ce moyen de transport. Aussi inconfortable qu’un cheval, aussi bavard qu’un homme. Tous les défauts ! Par la force des choses, le cento était devenu le taxi du pauvre. Pour une poignée de deniers, il vous emmenait n’importe où dans Panam.

Avec ses « Extraordinaires & fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé » (tout un programme…), Raphaël Albert nous entraîne dans la ville de Panam des années 1880, capitale d’un vaste royaume abritant aussi bien des humains que des elfes, nains, trolls, farfadets et autres créatures féeriques du même acabit vivant en plus ou moins bonne entente. Ou du moins était-ce le cas jusqu’à ce qu’une vague d’attentats meurtriers visant les dirigeants de Panam, les trois Ducs, secoue la capitale et vienne réveiller de vieilles rancœurs. C’est là que notre ami Sylvo Sylvain entre en scène, elfe exilé reconverti en détective privé qui se retrouve bien malgré lui embarqué dans une enquête dangereuse et dont les enjeux dépassent tout ce à quoi il aurait pu s’attendre. On suit avec beaucoup de plaisir les aventures de ce personnage atypique qui ne manque certes pas de défauts mais dont la mélancolie et les répliques mordantes rendent rapidement sympathique. Il en va de même des personnages secondaires, du pillywiggin Pixel au journaliste Jacques Londres en passant par le jeune et enthousiaste Broons…

L’intrigue, quant à elle, n’est peut-être pas des plus complexes mais reste cohérente et intéressante jusqu’au bout. Le principal attrait du roman demeure toutefois l’univers créé par Raphaël Albert qui n’est pas sans rappeler, par certains côtés, l’ouvrage d’un autre auteur français, Pierre Pevel, qui dresse le portrait d’un Paris féerique dans « Les enchantements d’Ambremer ». Ne soyez donc pas surpris de croiser au détours d’une rue des automobiles à vapeur côtoyant des centaures taxis, d’assister au déchaînement d’élémentaux tels des salamandres, golems et autres en plein cœur de la ville, ou encore de voir un farfadet haut comme trois pomme à la tête d’un gang de malfrats ou un orque débonnaire possédant curieusement un grand sens du commerce tenir une épicerie de quartier.

Avec « Rue Farfadet », R. Albert signe ainsi un roman particulièrement divertissant, bourré d’humour et de références historiques ou littéraires savoureuses. A noter que ces extraordinaires et fantastiques enquêtes ne s’arrêtent pas là puisqu’un second volume, « Avant le déluge » est d’ores et déjà paru et qu’un troisième et quatrième devraient également voir le jour.

Voir aussi : Tome 2 ; Tome 3 ; Tome 4

Autres critiques : Mlle Niall (La Croque-Livres) ; Oriane (La Pile à Lire)

Publicités

Publié le 5 décembre 2013, dans Fantasy, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. Je savais de pas quelques vritiques babeliennes qu’il était bien et je l’avais déjà ajouté sur ma liste, mais pas encore mis la main dessus. 😉

  2. Il y a lieu de lire, plus haut « Je savais de paR quelques Critiques »

  3. Pour moi, c’est très mauvais…Mélange steampunk et fantasy bas de gamme…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :