Fantasy : Les coups de coeur de l’année 2013

The hobbit 3

Nous voilà arrivés en décembre, le moment idéal pour revenir sur certaines des sorties littéraires les plus marquantes de l’année dans le domaine de la fantasy. En tout : pas moins de douze coups de cœurs pour 2013, autant de romans qui, je l’espère, ne manqueront pas de séduire les amateurs de littérature de l’imaginaire. Et qui sait, peut-être glanerez-vous ici où là quelques idées de cadeaux à offrir ou commander à l’approche des fêtes… Un simple clic sur le titre de l’ouvrage vous permettra d’accéder directement à l’article complet le concernant. Bonne découverte !

1

Steampunk : De vapeur et d’acier
Xavier Mauméjean & Didier Graffet
(Le Pré-aux-clercs – octobre)
De vapeur et d'acier

Avec ce beau livre publié en octobre dernier par les éditions du Pré-aux-clercs, Xavier Mauméjean et Didier Graffet nous plongent dans un fantastique voyage rétro-futuriste magnifiquement illustré et brillamment écrit. L’occasion pour les deux auteurs de refaire complètement l’Histoire et de revenir sur des personnages ou événements marquants en partant du principe que les hommes seraient parvenus à maîtriser les secrets de la machine dès l’Antiquité. Les graphismes de Didier Graffet sont impressionnants de précisions et complètent à merveille les textes de Xavier Mauméjean qui ne semble décidément pas à court d’idées originales. Un achat certes un peu coûteux mais qui vaut largement le détour !

2

La triste histoire des frères Grossbart / Danse macabre
Jesse Bullington
(Panini Eclipse – mars, juin)

Mise en page 1

L’année 2013 aura marqué le retour du label Éclipse au sein des éditions Panini, un label qui semble beaucoup miser sur l’américain Jesse Bullington, auteur cette année de deux romans atypiques : « La triste histoire des frères Grossbart » et « Danse macabre ». Et on comprend vite pourquoi : des idées de base originales, un style fluide et assez cru, des personnages complexes et surtout très sombres, tous les ingrédients sont réunis pour obtenir un résultat savoureux (mais gars aux âmes sensibles !). A travers le périple de deux jumeaux pilleurs de tombe confrontés à des créatures issues du bestiaire médiéval, et celui d’une jeune sorcière maure cherchant à déjouer la malédiction de son maître, Jesse Bullington nous entraîne dans une Europe du Moyen Age fascinante, plein de magie et de mystères. Vous ne regretterez pas le voyage !

3

Qui a peur de la mort ?
Nnedi Okorafor
(Panini Eclipse – novembre)
Qui a peur de la mort

Premier roman adulte de l’auteur américaine Nnedi Okorafor (paru lui aussi aux éditions Éclipse en novembre dernier), « Qui a peur de la mort » nous entraine dans une Afrique post-apocalyptique où ne reste que très peu de vestiges de notre monde et où se déchirent Nuru et Okeke, deux tribus ennemis qui rivalisent en massacres, pillages et viols. Onyesonwu, l’héroïne, est justement un de ces enfants issus d’un viol. Rejetée par la société car jugée porteuse de malheur, la jeune fille nous relate l’histoire de sa vie, de sa fuite en compagnie de sa mère à son initiation à la magie en passant par son grand périple vers l’Ouest afin de retrouver son père et venger sa mère. Un roman dur mais captivant qui se dévore de bout en bout et qui a le mérite d’aborder des thèmes malheureusement souvent oubliés en fantasy tels que le viol ou encore l’excision.

4

Rois du monde, tome 1 : Même pas mort
Jean-Philippe Jaworski
(Les Moutons électriques – août)

250[1]

Un roman et un recueil auront suffi à Jean-Philippe Jaworski pour s’imposer comme un auteur majeur des littératures de l’imaginaire français. C’est dire si son prochain roman, premier volume d’une trilogie publiée par « Les Moutons Électriques », était attendu ! Pari réussi pour l’auteur qui nous propose une plongée au cœur de l’âge de bronze au côté de Bellovèse, jeune celte privé de son héritage par les manigances de son oncle. Passages épiques, poétiques et oniriques se succèdent avec fluidité et embarquent sans mal le lecteur dans cette magnifique fresque consacrée à la civilisation celtique. Si « Même pas mort » souffre des quelques défauts liés à son statut de premier volume, il n’en reste pas moins une belle découverte que j’ai hâte de poursuivre avec le second volume qui devrait paraître courant 2014.

5

Lasser, détective des dieux (Un privé sur le Nil / Mariage à l’égyptienne)
Sylvie Miller & Philippe Ward
(Critic – janvier, mars)
Lasser

En janvier et mars de cette année sont successivement parus les deux premiers volumes de la nouvelle série de Sylvie Miller et Philippe Ward consacrée aux enquêtes du détective Lasser. L’occasion pour le lecteur de découvrir un monde uchronique fascinant, où les divinités antiques, loin d’avoir disparues, continuent à être vénérées et se mêlent même parfois au commun des mortels. Pour le plus grand malheur de Lasser, d’ailleurs, promu du jour au lendemain détective officiel des dieux et déesses du panthéon égyptien. Autant vous dire que ce sera loin d’être une partie de plaisir… Les personnages sont attachants, l’univers original, les dialogues plein d’humour et de mordant, bref, voilà une lecture que ne manquera pas de vous rendre le sourire.

6

Porcelaine
Estelle Faye
(Les Moutons électriques – janvier)
estelle-faye-porcelaine[1]

Avec « Porcelaine », récompensé il y a peu par le Prix Elbakin 2013 (catégorie meilleur roman français), Estelle Faye nous offre un savoureux conte plongeant ses racines dans l’histoire de la Chine et sa tradition pour le théâtre. S’y jouent le sort de trois personnages : celui de Xiao Chen, jeune homme dont la tête est celle d’un tigre et qui, en partant arpenter le monde, se découvre un amour profond pour la scène ; celui de Li Mei, belle jeune femme qui, par amour, supportera nombre d’épreuves ; et enfin celui de Brume de Rivière, fille-fée solitaire dont la jalousie causera bien des ravages. Avec ce premier roman adulte, Estelle Faye nous offre une histoire remarquablement écrite, pleine de poésie et qui rend un bel hommage à la culture chinoise. Une lecture dont on ressort rêveur et curieusement apaisé.

7

Sept secondes pour devenir un aigle
Thomas Day
(Le Bélial – septembre)
7-secondes-pour-devenir-un-aigle-thomas-day[1]

Cela fait des années maintenant que je dévore tous les romans de Thomas Day, à mon sens l’un des meilleurs auteurs de l’imaginaire français de nos jours, et celui-ci ne fait évidemment pas exception à la règle. Avec « Sept secondes pour devenir un aigle », l’auteur se penche cette fois sur le thème de l’écologie et des problèmes que posent (et poseront encore davantage demain) le peuplement de la Terre. Si la plupart de ses textes restent toujours aussi durs et crus, ils se font ici plus profonds, plus subtiles. Le Japon après la catastrophe de Fukushima, une petite île du Pacifique sous la seconde guerre mondiale, l’Amérique après l’apocalypse… les lieux et thématiques évoqués sont nombreux et apportent au lecteur à la fois dépaysement, divertissement et réflexion. Sans doute le recueil le plus accessible pour découvrir l’auteur.

8

Le poids de son regard / Parmi les tombes
Tim Powers
(Bragelonne – juin, septembre)
Powers

Décidément, Tim Powers aura été à l’honneur chez Bragelonne cette année ! Après « Sur des mers plus ignorées » et « Les voies d’Anubis », sont ainsi successivement parus deux romans se déroulant dans le même univers, « Le poids de son regard » et « Parmi les tombes », tous deux consacrés au mythe du vampire. On est cela dit bien loin de « Twillight » et compagnie ! Les créatures de Tim Powers (ou « Nephilims », comme il les nomme) sont fascinantes de complexité et ne manqueront pas de donner quelques sueurs froides au lecteur qui aura bien du mal à rester insensible à l’atmosphère inquiétante qui imprègne les deux romans. Un excellent moyen de découvrir de quoi est capable le père du mouvement steampunk.

9

Servir froid
Joe Abercrombie
(Bragelonne – mai)
Facing-ServirFroid[1]

Après une trilogie fort remarquée (« La première loi »), Joe Abercrombie nous revient avec ce one shot se déroulant dans le même univers. Cette fois, c’est une histoire de vengeance que nous à concocté l’auteur, celle de la chef mercenaire Monza Murcatto, récompensée de ses bons et loyaux services par une dague dans le dos. Bien que n’ayant pas du tout accroché à la précédente œuvre de l’auteur, ce « Servir froid » fut sans aucun doute pour moi l’une des plus belles surprises de l’année. Les personnages sont fouillés et attachants, le rythme très soutenu du début à la fin, les dialogues pleins de cynisme et de mordant, certaines scènes dignes d’un film de Tarentino…, bref, on passe un excellent moment de lecture et on en redemanderait !

10

Haut-Royaume, tome 1 : Le chevalier
Pierre Pevel
(Bragelonne – avril)
9782352946328_1_75[1]

Tout comme Jean-Philippe Jaworski, Pierre Pevel est rapidement parvenu avec très peu de romans à occuper une place de premier choix sur la scène de l’imaginaire français. Autant dire que son prochain roman était lui aussi attendu de pied ferme. Et là encore, le défi est relevé haut la main, ce premier tome de la série « Haut-Royaume » ne manquant pas de combler toutes les attentes des fans de l’auteur. L’univers élaboré reste, certes, encore bien mystérieux mais on le devine sans mal prometteur. Les personnages sont pour leur part aussi travaillés et attachants que dans les précédents romans de l’auteur dont la plume se fait toujours aussi fluide et agréable. Ne reste plus qu’à espérer que nous n’auront pas à trop patienter pour découvrir le second tome.

11

Les Chroniques aztèques, tome 1 : D’obsidienne et de sang
Aliette de Bodard
(Eclipse – juin)
chroniques-azteques,-tome-1---d-obsidienne-et-de-sang-182220[1]

Décidément, la collection Éclipse aura publié de belles pépites cette année, et parmi elles ce premier tome des « Chroniques aztèques ». Savant mélange de thriller, d’histoire et de fantastique, le roman d’Aliette de Bodard nous entraine dans une enquête passionnante menée au temps de l’empire aztèque par Acatl, prêtre des morts chargé de résoudre le mystère de la disparition d’une importante prêtresse. Comme dans la série de Sylvie Miller et Philippe Ward, on retrouve l’idée de divinités toujours présentes et capables d’interférer dans les affaires des hommes, un élément qui apporte une bonne dose de piment à ce récit déjà captivant car s’intéressant, pour une fois, à une civilisation dont il est rarement fait question en fantasy. Une très bonne surprise.

12

Chansons de la terre mourante (volumes I et II)
Anthologie
(ActuSF – mai, octobre)
Chansons de la terre mourante

Ne reste plus qu’à mentionner, pour finir, l’hommage récemment rendu par certains des plus grands auteurs américains de littérature de l’imaginaire au maître de la science fiction, Jack Vance, par le biais de ces « Chansons de la Terre mourante ». Divisées en trois volumes (dont deux seulement sont pour l’instant parus), ces anthologies regroupant des nouvelles de G. R. R. Martin, Neil Gaiman, Glen Cook ou encore Tad Williams nous offrent un beau voyage à la découverte de l’univers du désormais regretté Jack Vance et de ses personnages les plus célèbres. N’ayez crainte, nul besoin d’être de grands connaisseurs de l’œuvre de l’auteur pour apprécier la qualité de l’ouvrage. Merci aux éditions Actu SF d’avoir permis la sortie de cette anthologie en France.

Publicités

Publié le 2 décembre 2013, dans Fantasy, et tagué , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Nooon, toi aussi tu établis des listes pervertives (néologisme) pour pauvres lecteurs atteint de PALite aiguë !

    Fuyez, pauvres fous !! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :