Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora

livres-les-mensonges-de-locke-lamora-192-1[1]

Titre : Les mensonges de Locke Lamora
Cycle : Les Salauds Gentilshommes, tome 1
Auteur : Scott Lynch
Éditeur : Bragelonne
Date de publication : 2007

Synopsis : On l’appelle la Ronce de Camorr. Un bretteur invincible, un maître voleur. La moitié de la ville le prend pour le héros des miséreux. L’autre moitié pense qu’il n’est qu’un mythe. Les deux moitiés n’ont pas tort. En effet, de corpulence modeste et sachant à peine manier l’épée, Locke Lamora est, à son grand dam, la fameuse Ronce. Les rumeurs sur ses exploits sont en fait des escroqueries de la pire espèce, et lorsque Locke vole aux riches, les pauvres n’en voient pas le moindre sou. Il garde tous ses gains pour lui et sa bande : les Salauds Gentilshommes. Mais voilà qu’une mystérieuse menace plane sur l’ancienne cité de Camorr. Une guerre clandestine risque de ravager les bas-fonds. Pris dans un jeu meurtrier, Locke et ses amis verront leur ruse et leur loyauté mises à rude épreuve. Rester en vie serait déjà une victoire… Entre Oliver Twist, Il était une fois en Amérique et Arsène Lupin, les aventures d’un audacieux criminel et de sa bande de fripouilles !

big_5

-Je ne vole que parce que ma chère vieille famille a besoin d’argent pour vivre, déclama Locke.
-Menteurs! entonnèrent-ils.
-Je ne vole que parce que le vilain monde ne me laisse pas mener d’honnêtes affaires! s’écria Calo en levant son verre.
-MENTEUR!
-Je ne vole que parce que je dois subvenir aux besoins de mon fainéant de frère jumeau, dont l’indolence a brisé le cœur de notre mère! dit Galdo en donnant un coup de coude à Calo.
-MENTEUR!
-Je ne vole que parce qu’en ce moment j’ai de mauvaises fréquentations, déclara Jean.
-MENTEUR!
-Je ne vole que parce que c’est trop marrant, hurla Moucheron.
-SALAUD!

Cela fait des années que j’avais entendu vanter les mérites de Scott Lynch et de ses « Salauds Gentilshommes » et le moins que l’on puisse dire c’est que sa réputation est amplement mérité ! On y découvre les aventures d’une bande de voleurs menée par la légendaire Ronce de Camorr, Locke Lamora, passé maître dans l’art du subterfuge et de l’usurpation d’identité. Si l’intrigue peut paraître manquer légèrement d’envergure au départ, celle-ci ne tarde pas à se complexifier et à se faire franchement passionnante. Difficile une fois que l’on est rentré dans l’histoire de reposer le livre avant de connaître le mot de la fin. Le roman foisonne d’un nombre incalculable d’idées novatrices et originales dont je ne révélerai rien ici pour ne pas gâcher le plaisir mais qui donnent un charme fou à ce roman pour lequel l’auteur a laissé libre cours à son imagination que l’on découvre débordante et foisonnante (rien que pour le concept de « la foire aux mâchoires », la lecture vaut franchement le coup…).

L’univers dans lequel évolue notre fripouille se limite pour sa part à la seule ville de Camorr, mais quelle ville ! Nous avons là à faire à une cité constituée d’une succession de petits îlots possédant chacun sa propre spécificité, où les guildes règnent en maître, où le roi des voleurs trône depuis l’épave d’un navire échoué et où le combat de femmes-gladiateurs contre les requins de la baie est presque devenu un sport national. Le style fait aussi une grande partie du charme du roman, l’auteur optant pour un parlé à la fois brutal et cru mais qui se lit aisément et agréablement tout en nous mettant aussitôt dans l’ambiance. Locke Lamora est pour sa part un personnage extrêmement attachant, à la désinvolture et au culot duquel il est difficile de résister. Il en va de même des autres Salauds Gentilshommes, qu’il s’agisse de Jean, des frères Sanza ou de Moucheron, autant de canailles avec lesquelles on ne serait pas contre s’acoquiner le temps de quelques aventures.

Un ouvrage et un auteur remarquables qui m’auront permis de me rappeler pourquoi j’aime autant la fantasy. Inutile de vous dire qu’une fois « Les Mensonges de Locke Lamora » terminée, il ne vous restera plus qu’à vous jeter sur « Des horizons rouges sang », second tome de la série tout aussi réussi que le précédent.

Voir aussi : Tome 2 ; Tome 3

Autres critiques : Adlyn Loompa (Livres & petits papiers) ; Albédo (Univers Imaginaires) ; Apophis (Le culte d’Apophis) ; BlackWolf (Blog-o-Livre) ; Chiwi (Les balades livresques de Chiwi) ; Herbefol (L’Affaire Herbefol) ; Mlle Niall (La Croque-Livres) ; Plumeline (Antre de Livres) ; Ptite Trolle (Lectures trollesques) ; Sarah (Livr0ns-n0us)

Advertisements

Publié le 28 septembre 2013, dans Fantasy, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Nous en avions parlé il y a longtemps sur babelio (enfin, je pense que c’était avec toi) et je t’avais dit que je n’avais pas accroché et même décroché avant la page 100…

    Tu m’avais conseillé de retenter le coup et j’ai pas encore eu le temps ! 🙂

  1. Pingback: Les mensonges de Locke Lamora – Scott Lynch | Le culte d'Apophis

  2. Pingback: Les Mensonges de Locke Lamora – Scott Lynch – Albédo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :