Notre-Dame-aux-Ecailles

notre-dame-aux-ecailles[1]

Titre : Notre-Dame-aux-Écailles
Auteur: Mélanie Fazi
Nouvelles : La cité travestie ; En forme de dragon ; Langage de la peau ; Le train de nuit ; Les cinq soirs du lion ; La danse au bord du fleuve ; Villa Rosalie ; Le nœud cajun ; Notre-Dame-aux-Écailles ; Mardi gras ; Noces d’écume ; Fantômes d’épingles
Éditeur : Folio SF
Date de publication : 2008
Récompenses : Prix Masterton 2009 pour « Notre-Dame-aux-Écailles ». Prix Merlin 2009 pour « Noces d’écume ».

Synopsis : Saviez-vous qu’à Venise, qui vole des soupirs encourt la vengeance de la ville ? Connaissez-vous vos plus sensuelles métamorphoses, lorsque vous êtes loup, lorsque vous devenez lionne ? Avez-vous déjà pris un fleuve pour amant ? Partez à la découverte des troubles secrets de l’âme et des lieux les plus hantés : une villa qui palpite de vies enfuies, l’océan dont certains ne reviennent plus tout à fait humains, ou encore ce train de nuit qu’empruntent ceux qui cherchent l’oubli. Mais attention: de ces voyages intimes et inquiétants, on ne rentre pas indemne.

big_4

 La voix des morts ne s’éteint jamais. Ils sont partout et c’est eux que je traque. Elle est là, aussi, la marque de l’Histoire. Mais c’est sans doute le lot de toutes les grandes cités. Peut-on traverser les siècles et rester inchangée ? Venise, on l’a peuplé de millions d’âmes. On l’a prise pour confidente de milliers d’intrigues et de complots. Ses eaux ont caché des disparus par centaines. Il n’y a pas que les pierres qui se nourrissent du passé.

Après « Serpentine », voici le second recueil de nouvelles de Mélanie Fazi, jeune auteur et traductrice de romans de fantasy qui bénéficie déjà d’une certaine réputation dans le monde des littératures de l’imaginaire. « Notre-Dame-aux-Écailles » nous apporte une preuve supplémentaire de son talent grâce à ses douze magnifiques nouvelles dans lesquelles l’auteur met en scène des personnages touchants de vulnérabilité évoluant dans des décors familiers qui prennent pourtant des allures fantastiques et inquiétants sous sa plume. Venise s’y fait ville jalouse de ses soupirs dont elle punie sévèrement les voleurs, des mortelles y prennent des Fleuves pour amants, une maison y est capable de contenir les âmes de ses anciennes propriétaires… Tout au long de ce recueil, Mélanie Fazi nous donne ainsi à voir des paysages connus et parfaitement ordinaires qu’elle éclaire pourtant sous une lumière différente afin de leur donner un peu de magie, de mystère. Et le résultat est remarquable.

Dans tout recueil ou anthologie certains textes se font généralement plus marquants que d’autres, or force est de constater que ce n’est pas le cas ici, chaque nouvelle étant d’une qualité rare. Quelques unes ont tout de même davantage remporté mon adhésion, à commencer par celle qui donne son nom au recueil, Notre-Dame-aux-Écailles, nouvelle récompensée en 2009 par le Prix Masterton et ayant pour thème la maladie. Je me contenterais d’en citer quatre autres : « Noces d’écume », narrant le combat d’une femme se disputant son mari avec la maîtresse la plus impitoyable qui soir, la mer ; « Les cinq soirs du lion », texte très bref où une jeune fille se voit forcer de revenir sur ses épreuves passées afin d’acquérir son familier ; « Villa Rosalie », mettant en scène une maison pas tout à fait comme les autres, chaque pièce y renfermant l’âme de son ancienne occupante ; et enfin « Nœud cajun » mettant en scène le calvaire d’une famille en proie à une bien étrange malédiction.

Avec « Notre-Dame-aux-Écailles », Mélanie Fazi nous offre un recueil d’une beauté et d’une poésie remarquable et nous fait porter un regard différent, plus attentif peut-être, et surtout plus émerveillé, vers les choses et les gens qui nous entourent. Une magnifique découverte.

Autres critiques : Célindanaé (Au pays des cave trolls) ; Val Faquin (La Faquinade)

Publicités

Publié le 16 août 2013, dans Fantastique - Horreur, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :